Ce samedi, le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'à compter de jeudi "une tolérance sera accordée" dans les déplacements pour les personnes qui vont dans les refuges animaliers. Une mesure qui fait suite aux demandes de la SPA.

La SPA fait face à une baisse des adoptions, alors que l'accueil d'animaux abandonnés ne diminue pas
La SPA fait face à une baisse des adoptions, alors que l'accueil d'animaux abandonnés ne diminue pas © AFP / Alain Le Bot / Photononstop

C'était une demande depuis plusieurs jours de la Société protectrice des animaux (SPA), pour ne pas aboutir à une situation de saturation des refuges pour animaux : à compter de jeudi, "une tolérance sera accordée" pour les personnes souhaitant se rendre dans les refuges pour adopter un animal. Selon Christophe Castaner :

"Pleinement engagé pour la cause du bien-être animal, le Gouvernement a entendu l'appel de la SPA et nous avons eu à coeur, immédiatement, de trouver une solution responsable" 

Le ministère de l'Intérieur, qui a annoncé samedi cette nouvelle mesure, précise que cette tolérance sera encadré par des "règles strictes" : il ne sera pas question de venir au refuge choisir un nouveau compagnon. L'animal devra être choisi en amont sur le site de la SPA, qui vous donnera un rendez-vous d'adoption, accompagné d'une attestation mentionnant l'heure du rendez-vous. 

Eviter la saturation des refuges

Sur l'attestation officielle, il faudra mentionner que le déplacement dérogatoire est lié à un "déplacement familial impérieux". Selon le ministère de l'Intérieur, cette mesure "va permettre le respect des règles sanitaires et de sauver la vie de nombreux animaux". De son côté, le président de la SPA Jacques-Charles Fombonne a promis samedi dans une interview que les animaux auront été isolés et toilettés pour être certain qu'ils ne portent pas physiquement le virus. Mais que pour le reste, les démarches habituelles pour s'assurer que la personne qui souhaite adopter ne le fait pas à la légère seront maintenues. 

Cette nouvelle mesure devrait permettre d'éviter la saturation des locaux de l'association, confrontés à une baisse drastique des adoptions - et donc d'éviter le risque de devoir euthanasier des animaux. Cette semaine, la SPA avait alerté les autorités sur la situation critique des refuges, qui avaient dû cesser de recevoir public mais continuaient à accueillir des animaux abandonnés. "On compte 5 000 animaux dans nos refuges pour une capacité de 6 800", notait le président de l'association en début de semaine, précisant que les 1 800 places ne correspondaient qu'à 15 jours d'activité. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.