Vivre simplement tout en vivant bien, et parfois même mieux. Pour l’environnement, son budget, ou son psychisme, comment consommer de façon raisonnable ? Quelques pistes.

Comment consommer moins ?
Comment consommer moins ? © Getty / Dan Dalton

L’addiction consumériste a des conséquences sociales, environnementales, psychologiques ou économiques négatives… On ne s’en rend pas forcément compte, mais le standard de vie dans nos sociétés occidentales correspond à une véritable surconsommation. Or consommer moins se traduit souvent par un vrai surcroît de bonheur. Les recettes des invités de Grand bien vous fasse réunis autour de Grand bien vous fasse autour d’Ali Rebeihi.

► ÉCOUTER I Quelques pistes pour moins consommer dans Grand bien vous fasse l'émission d'Ali Rebeihi

5 questions à se poser avant d’acheter

Marie Lefêvre a imaginé une méthode pour avoir un comportement plus citoyen dans nos achats. C'est la méthode B.I.S.O.U :

  • B comme besoin : à quel besoin cet achat correspond-t-il chez moi ?
  • I comme immédiat : si l’on sent qu’on en a envie immédiatement, il faut qu’un petit warning s’allume
  • S comme semblable : est-ce que je n’ai pas déjà à la maison un objet qui a les même fonctionnalités à la maison ? Est-ce que quelqu’un ne peut pas me le prêter ? Est-ce que quelqu’un ne peut pas me l’apprendre ?
  • O comme origine : d’où vient cet objet ? Qui l’a fabriqué ? Dans quelle condition sociale ? Dans quel pays ?
  • U comme utilité : en ai-je vraiment besoin ? A quoi ça va me servir concrètement dans mon quotidien ?

Ecouter Marie Lefevre présenter la méthode B.I.S.O.U :

Et aussi, un autre conseil simple : ne plus aller au supermarché

Notre frigo est moins rempli et on gaspille moins

Le témoignage de Chloé, auditrice, mère de deux enfants qui travaille à temps plein :

Au départ on voulait juste limiter les déchets. On a décidé de ne plus aller au supermarché pour ne plus acheter de choses sur emballées. Mais on voulait garder notre mode de vie. Et ça s’est avéré plus facile qu’on ne le pensait et ça nous coûtent moins cher. On achète moins de produits « inutiles » : plus de crème dessert, de fromage déjà râpé, de bâtonnets de poisson… On mange mieux parce qu’on cuisine tout. Notre frigo est moins rempli. On est abonné à une A.M.A.P (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne). On achète aussi chez les petits commerçants où l’on trouve une variété de produits qu'il n'existe pas ailleurs. On ne fait plus de gaspillage alimentaire parce qu’on s’est aperçu que ce que l'on jetait, c’était les plat cuisinés entamés pas terminé.

AVEC

ALLER + LOIN

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.