Partant du principe que certains pays censurent Internet, les médias mais pas les jeux vidéo, RSF a eu l’idée brillante d’utiliser cette porte dérobée pour rendre accessibles des textes du monde entier. La construction de cette bibliothèque virtuelle (mais aux contenus bien réels) a pris trois mois.

La bibliothèque créée par Reporters sans frontières dans le jeu vidéo Minecraft
La bibliothèque créée par Reporters sans frontières dans le jeu vidéo Minecraft © Capture d’écran YouTube

Elle s’appelle tout simplement "The Uncensored Library", "la Bibliothèque Libre". Elle a été construite en trois mois à peine, en utilisant plus 12,5 millions de briques de pixels. Son élaboration, bloc par bloc, a mobilisé 24 constructeurs vivant dans 16 pays différents. Elle a été élaborée en respectant les codes architecturaux du néoclassicisme. Et son dôme principal fait 300 mètres de largeur : s’il était réel, ce serait le deuxième plus grand au monde.

► SUR LE WEB - Le site officiel du projet "The Uncensored Library"

Cette bibliothèque n’a en effet aucune existence physique : elle a été fabriquée à l’intérieur de "Minecraft", jeu vidéo mondialement connu (145 millions de joueurs s’y connectent chaque mois) où l’on peut à volonté creuser, fabriquer, assembler des blocs pour construire ses propres maisons et villes. On peut aussi y écrire et y laisser des textes, voire des pages entières, à l’attention des autres joueurs.

Cerise sur le gâteau, "Minecraft" n’a (pour l’instant) pas attiré l‘attention des autorités de censure de pays autoritaires, et est encore jouable partout dans le monde ou presque.

Une manière de contourner efficacement la censure

Dans la "Bibliothèque Libre", on trouve donc "des livres renfermant des articles censurés dans leur pays d’origine", explique RSF dans un communiqué. "Ils sont aujourd’hui à nouveau disponibles, là où la technologie de surveillance des gouvernements ne peut les atteindre : à l’intérieur d’un jeu vidéo." L’organisation assure que la bibliothèque a vocation à être régulièrement alimentée avec de nouveaux ouvrages virtuels. On y trouve actuellement des articles écrits et censurés dans cinq pays (Égypte, Mexique, Russie, Arabie saoudite et Vietnam). Les textes sont disponibles en anglais et dans la langue d’origine des journalistes qui les ont écrits.

"Dans beaucoup de pays, il n’y a pas de libre accès à l’information", rappelle Christian Mihr, directeur de Reporters sans frontières Allemagne. "Les sites internet sont bloqués, les journaux indépendants interdits et la presse est contrôlée par l’État. Les jeunes grandissent sans possibilité de se forger leur propre opinion. À travers Minecraft, le jeu vidéo le plus populaire du monde, nous leur donnons accès à une information indépendante."

Pour accéder à la Bibliothèque Libre, il faut se connecter au serveur visit.uncensoredlibrary.com depuis "Minecraft" (vous pouvez aussi en visiter un aperçu depuis votre navigateur Internet en cliquant ici). Au fil des années, le jeu a été adapté sur presque tous les supports existants : smartphones, ordinateurs, et toutes les consoles actuelles, entre autres... Ce qui permet à la bibliothèque de RSF d’être accessible par de nombreuses méthodes différentes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.