Le mouvement contre Parcoursup se poursuit avec une nouvelle forme de blocage : ces dernières semaines, plusieurs universités ont été empêchées d'organiser les examens. Pour les partiels restants, certaines facs ont opté pour des devoirs et des oraux en ligne.

Blocage des locaux sur un des sites de l'université d'Aix-Marseille, le 14 mai 2018.
Blocage des locaux sur un des sites de l'université d'Aix-Marseille, le 14 mai 2018. © AFP / Gerard Bottino / CrowdSpark

Après les étudiants de Nanterre qui n'ont pas pu passer leurs partiels délocalisés à Arcueil, au sud de Paris, c'était au tour, ce lundi, des étudiants de Lyon 2, Aix-Marseille, Paris 8, ou encore Limoges de voir leurs examens ajournés, alors que le flou persiste pour une éventuelle reprogrammation dans les semaines qui viennent.

Selon le ministère,  15 000 sessions d'examens ont déjà eu lieu depuis 3 semaines, soit les 2/3. Mais pour les semaines qui viennent, et c'est une information France Inter, la tenue d'examens en ligne ou sur la base de devoirs faits à l'extérieur se généralise dans certaines universités.

Oraux en ligne et devoirs à la maison

Certaines universités ont même décidé d'organiser 100% des examens à distance. C'est le cas de Paris-Nanterre qui avait déjà prévu que 77% des examens se feraient avec des devoirs maison et des oraux en ligne, et 23% d'épreuves sur le campus ou délocalisées. Tout se fera à distance, sauf pour les étudiants en situation de handicap et les étudiants Erasmus. 

Même chose à Lyon 2 où les épreuves sur table sont annulées et seront remplacées par d'autres moyens d'évaluations. Au moins 20 000 des 28 000 étudiants que compte cette université sont concernés. 

La position des présidents d'universités et du ministère est claire : pas de note sans le passage d'un examen. Mais les modalités pour évaluer les étudiants sont diverses. Quatre sont tout à fait réglementaires et prévues par les textes : les devoirs sur table, les oraux, les examens à distance, le contrôle continu. Les différents  départements des universités déterminent la part donnée à chaque mode d'évaluation. Cette année, l'équilibre sera donc modifié dans les universités perturbées. 

Les étudiants sont prévenus par mail, en général 5 jours avant une nouvelle convocation ou un changement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.