Comme chaque année depuis 21 ans désormais, le syndicat national des dermatologues organise sa semaine de dépistage gratuit des cancers de la peau. Ils sont maintenant épaulés par les généralistes grâce à la télémédecine.

La priorité est donnée aux personnes à la peau claire et aux nombreux grains de beauté
La priorité est donnée aux personnes à la peau claire et aux nombreux grains de beauté © Maxppp / PHOTOPQR/L'ALSACE/Vanessa Meyer Wirckel

Du 20 au 24 mai, des dermatologues fourniront leurs conseils gratuits et regarderont à la loupe les grains de beauté des patients qui se seront inscrits sur dermatos.fr. En raison de l'affluence des demandes, les rendez-vous seront réservés cette année aux personnes à risque : les peaux claires, qui ont pris beaucoup de coups de soleil durant l'enfance, qui ont beaucoup de grains de beauté, les personnes qui ont des antécédents ou qui travaillent en extérieur. 

Mais nouveauté : les généralistes s'y mettent eux aussi. Grâce à la télémédecine, certains vont pouvoir participer au dépistage.

Une application pour relier généralistes et spécialistes

En Île-de-France, région pilote, ce sont plus d'une centaine de généralistes qui vont participer à l'opération : des affiches l'indiqueront dans leur cabinet. S'ils observent une tache suspecte, ils la photographieront et l'enverront via une application spécifique à un dermatologue participant à l'opération. 

À Montreuil (Seine-Saint-Denis), le docteur Rachel Khayat pratique déjà cette télémédecine depuis plusieurs mois : "On va faire deux photos, une centrée sur la tâche est une plus étendue. Ensuite je l'envoie par le biais de l'application à ma dermatologue référente, en notant l'âge de la personne, et ses antécédents s'ils sont à signaler."

Réponse du dermatologue dans les 24 à 48 heures

Si la tache observée nécessite un examen plus approfondi, il donne alors rendez-vous très vite au patient. Le circuit pour une consultation est ainsi raccourci, dans une ville Montreuil où les dermatologues ne sont plus très nombreux, explique le docteur Khayat : "Dans notre coin à Montreuil il n'y a que deux dermatologues, donc les délais de consultation sont en moyenne de deux mois. C'est sûr que par cette application, on a une réponse bien plus rapide." 

Cette télémédecine, pratiquée depuis quelques mois, est encore ici expérimentale, mais elle se développe. Dans les semaines a venir, d'autres praticiens en Île-de-France vont rejoindre le dispositif. 

Une tache sur la peau doit éveiller les soupçons si elle vient d’apparaître, grossit rapidement et semble asymétrique avec des bords irréguliers et la présence de plusieurs nuances de brun.  

Le mélanome fait encore 1 600 morts par an en France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.