147 dirigeants réunis pour la COP21
147 dirigeants réunis pour la COP21 © MaxPPP / Hamilton

Les 147 chefs d'Etat et de gouvernement se sont succédés à la tribune au 1er jour de la conférence climat de Paris. Appels unanimes à limiter le réchauffement climatique, mais les négociations s'annoncent ardues entre pays industrialisés et émergents.

"Les bons sentiments, les déclarations d'intention ne suffiront pas. Nous sommes au bord d'un point de rupture, Paris doit être le départ d'une profonde mutation". Premier à s'exprimer, François Hollande a donné le ton en ouverture de la conférence sur le climat.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | François Hollande plaide pour un accord "ambitieux et contraignant "

'Il n'y a plus de conflit entre croissance économique forte et protection de l'environnement" a renchérit le président américain, Barack Obama. Son homologue russe, Vladimir Poutine, a plaidé pour "un accord contraignant et équitable". A la tête du premier pollueur mondial, le président chinois, Xi Jinping, a pour sa part appelé les pays développés à "assumer leurs engagements" concernant le financement des politiques climatiques du Sud .

Les pays industrialisés se sont en effet engagés à fournir 100 milliards de dollars annuels à compter de 2020, pour financer les politiques climatiques des pays en développement. Mais qui paiera et à hauteur de combien ? La réussite du sommet de Paris dépendra de la capacité des pays à s'accorder sur cette question financière.

► ► ► INTERVENEZ | Retrouvez notre carte des initiatives citoyennes autour de la COP21

Les pays ont jusqu’au vendredi 11 décembre pour trouver un accord global pour lutter contre le réchauffement climatique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.