Depuis plusieurs jours, "Plague Inc" connaît une forte hausse de ses téléchargements. Ce jeu sorti en 2012, dont le principe est de créer une pandémie et de simuler sa propagation, doit ce regain de succès à l'apparition début janvier du coronavirus en Chine.

Le principe de "Plague Inc." est de créer un agent pathogène (virus, bactérie, parasite) puis de le faire évoluer pour que la maladie se propage à travers toute la planète.
Le principe de "Plague Inc." est de créer un agent pathogène (virus, bactérie, parasite) puis de le faire évoluer pour que la maladie se propage à travers toute la planète. © Ndemic Creations

Le premier cas de coronavirus a été détecté la première semaine de janvier. Depuis, le nombre de cas à travers le monde grandit, la psychose aussi et en France, par exemple, les pharmacies sont à court de masques de protections. Mais sur la planète jeux vidéo, c’est Plague Inc. que tout le monde s’arrache. 

Ce jeu de simulation apocalyptique d’origine britannique, disponible notamment sur mobile (iOS, Android et Windows Phone) a vu ses chiffres de téléchargements exploser depuis quelques jours. Le principe : créer un agent pathogène (virus, bactérie, parasite), infecter un “patient zéro” en lui transmettant une maladie, puis le faire évoluer pour que la maladie se propage à travers toute la planète.

D’après les données de l’entreprise App Annie, au moment où nous écrivons ces lignes, Plague Inc. est l’application payante numéro une sur la boutique Apple notamment en Chine, au Japon, en Corée du Sud, aux Etats-Unis et en France.

Sur la plateforme de téléchargement Steam, le nombre d’évaluation positives du jeu a d’ailleurs bondi depuis le 22 janvier. “Merci la Chine, c’est le moment de jouer à ce jeu” écrit un utilisateur.

De même, plusieurs youtubeurs jeux vidéo simulent dans des vidéos la propagation du coronavirus… dans leur partie de Plague Inc. On y comprend ainsi que l'on peut sélectionner les agents pathogènes, les symptômes, les modes de transmission.

Non, le jeu ne permet pas de mieux comprendre l’épidémie

En 2014, ce jeu créé deux ans auparavant avait par exemple déjà connu un pic de téléchargements lors de la flambée d’Ebola dans le monde, comme le relatait l’Express. Si Plague Inc. a rapidement intégré une nouvelle possibilité d’épidémie en ajoutant le coronavirus dans ses options, son créateur, James Vaughan a lancé un message d’avertissement.

L'épidémie de coronavirus en Chine est profondément préoccupante et nous avons reçu beaucoup de questions des joueurs et des médias. (...) Nous avons spécifiquement conçu le jeu pour qu'il soit réaliste et informatif, sans pour autant sensationnaliser les problèmes graves du monde réel”, alerte Ndemic Creations.

"N'oubliez pas que Plague Inc. n’est pas un modèle scientifique et que l'épidémie actuelle de coronavirus est une situation très réelle"

Si le jeu a été notamment reconnu par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis, “n'oubliez pas que Plague Inc. n’est pas un modèle scientifique et que l'épidémie actuelle de coronavirus est une situation très réelle qui affecte un grand nombre de personnes. Nous recommandons toujours aux joueurs d'obtenir leurs informations directement auprès des autorités sanitaires locales et mondiales”, dit encore le communiqué. 

Le créateur du jeu incite les utilisateurs à consulter les fiches d’informations des organisations de santé pour obtenir des informations fiables et vérifiées sur le coronavirus, comme celles de l’Organisation mondiale de la santé et en France, de Santé Publique ou de l’institut Pasteur.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.