Craignant sans doute la perspective d'un confinement total, de nombreux Français se sont précipités sur les centres commerciaux et supermarchés provoquant des files d'attentes impressionnantes. Les enseignes de grandes surfaces ont aussi restreint les accès à leurs magasins.

Une file d'attente devant un supermarché de Givors, près de Lyon (Rhône).
Une file d'attente devant un supermarché de Givors, près de Lyon (Rhône). © AFP / Jean-Philippe KSIAZEK

De nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent, ce lundi, des files d'attentes sans précédent devant des grandes surface du pays. Craignant de manquer ou de ne pas pouvoir aller faire leurs courses dans l'éventualité d'un confinement total face à l'épidémie de coronavirus, les Français se sont semble-t-il précipité dans certains magasins, notamment à Paris, comme ont pu le constater des journalistes de France Inter et de nombreux internautes.

Dans le Nord, France 3 relate des hypermarchés "pris d'assaut" comme le montrent plusieurs vidéos à Lomme. Les magasins ont pour consigne de ne pas laisser entrer plus de 100 personnes en même temps dans leur enceinte ce qui créé d'importantes files à cause du compte goûte. Situation similaire à Leers, entre Roubaix et la frontière belge ou bien à Lille

En Île-de-France, plusieurs vidéos authentifiées par France Inter montrent une affluence exceptionnelle au centre commercial de Bay 2 et une file d'attente de près de 100 mètres. Des scènes similaires ont été observées à Vélizy ou aux Ulis. Dans ce dernier magasin Carrefour, les entrées dans le centre commercial sont régulées par des policiers et "des marques ont été tracées pour respecter une distance d'un mètre entre chaque client". 

Sur Twitter, un journaliste de Nice Matin relate également d'importants regroupements de personnes devant un magasin Carrefour à Nice, lundi matin, allant ainsi à l'encontre de toutes les recommandations sanitaires de confinement et des gestes barrière. "Filtrage pour éviter trop de monde à l’intérieur. On a des caissières absentes", explique un agent du magasin à notre confrère. 

En Isère, rapporte France Bleu, des supermarchés ont été d'ailleurs contraints de fermer le temps de quelques heures pour remplir les rayons dévalisés. Une internaute souligne notamment le non respect des consignes d'éloignement entre les personnes pour faire barrière au coronavirus, comme le montre cette photo d'un centre commercial Carrefour près de Grenoble

Un journaliste de Ouest-France à Laval signale aussi une gigantesque queue à l'intérieur d'un magasin Intermarché.  

"Pas de difficulté d'approvisionnement" 

À la mi-journée, le groupe Carrefour a précisé sur son compte Twitter que "tous les magasins restent ouverts", que "la chaîne d'approvisionnement fonctionne" et que le stock ne "manque pas". 

"La sécurité d’approvisionnement des Français en produits alimentaires et en produits de première nécessité est aujourd’hui garantie et continuera de l’être dans les semaines à venir. Il n’y aura pas de pénurie", a par ailleurs assuré le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, dans un point presse dimanche

"Les Françaises et les Français pourront s'alimenter sans problème", a ajouté lundi le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume. "Peut-être que certaines gammes de produits ne seront pas toutes là", a-t-il poursuivi mettant toutefois en garde sur le risque de dévaliser les rayons en faisant des réserves excessives : "N'allez pas acheter cinq kilos de pâtes, dix litre d'huile, vingt litres de lessives". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.