Environ 120 établissements scolaires sont fermés autour des principaux foyers épidémiques, essentiellement dans l'Oise et le Morbihan. Les parents des enfants concernés, qui n'ont pas de solution de garde, peuvent demander à leur employeur de leur établir un arrêt de travail en ligne, sur le site de la CNAM.

Les parents obligés de garder leurs enfants car leur école ou leur crèche est fermée, pourront toucher des indemnités journalières
Les parents obligés de garder leurs enfants car leur école ou leur crèche est fermée, pourront toucher des indemnités journalières © AFP / Riccardo Milani / Hans Lucas

On vous avait déjà parlé de ce décret, publié le 1er février dernier,qui permet à ceux qui seraient placés en quarantaine, sans possibilité de télétravailler, de toucher des indemnités journalières.  

À cette procédure exceptionnelle, s'en ajoute une autre, destinée cette fois aux parents salariés, obligés de garder leurs enfants en raison des fermetures de crèches et d'écoles, décidées dans certaines communes. Eux aussi auront droit aux indemnités journalières. Elles seront demandées par l'employeur, explique Pierre Peixe, directeur adjoint de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie : "Nous sommes dans une situation un peu atypique. Habituellement, les arrêts sont prescrits par des médecins traitants. Là, en l'occurrence, cet arrêt de travail n'étant pas justifié par un état de santé mais par une situation d'urgence sanitaire, il est plus simple de passer par un site qui permet de déclarer - via l'employeur - l'impossibilité de poursuivre l'activité professionnelle et donc l'obligation de devoir rester à domicile pour garder son enfant."

Ne sont concernés que les parents d'enfants de moins de 16 ans, accueillis ou scolarisés dans les établissements fermés, n'ayant pas de solution de garde et ne pouvant pas télétravailler. 

C'est à l'employeur de faire la demande 

Les parents concernés doivent  s'adresser à leur employeur. C'est lui qui aura la charge de remplir le formulaire en ligne sur le site créé par l'Assurance maladie à destination des employeurs de tous les régimes de sécurité sociale (régime général, régime agricole, régimes spéciaux et travailleurs indépendants). 

Il n'y a pas de documents à fournir. "La procédure est totalement dématérialisée, précise Pierre Peixe. L'employeur fait cette déclaration pour indiquer que son salarié reste à domicile. L'indemnisation de l'arrêt de travail se fera de la même façon que pour les arrêts maladie, l'employeur transmettant les éléments qui permettent de calculer l'indemnité journalière." Un seul des parents peut en bénéficier 

Par contre, les employeurs qui décideraient, à leur propre initiative, de demander à certains salariés de rester à leur domicile, devront leur assurer un maintien de salaire sur la période concernée. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.