Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce samedi soir que dès dimanche, l'ensemble des lieux accueillant du public seront fermés, à l'exception de ceux qui sont "essentiels". Il appelle les Françaises et les Français à appliquer avec "plus de discipline" les consignes de distanciation.

Edouard Philippe a annoncé la fermeture de tous les lieux "non essentiels"
Edouard Philippe a annoncé la fermeture de tous les lieux "non essentiels" © Capture d'écran

Après les annonces d'Emmanuel Macron jeudi sur la fermeture des écoles et des universités, après une première restriction vendredi de l'ouverture des lieux publics à ceux de moins de 100 personnes, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé une nouvelle restriction ce samedi, face à une "accélération de la diffusion du virus, et dans certains territoires, une augmentation très importante du nombre de personnes en réanimation".

Fermeture dès samedi à minuit

"Les premières mesures prises de limitation des rassemblements sont imparfaitement appliquées", a-t-il déploré : "Nous avons vu trop de gens dans les cafés, dans les restaurants. Cela me réjouirait en temps normal, parce que c'est la France que nous aimons tous, mais pour quelques semaines, ce n'est pas ce que nous devons faire". 

Après une nouvelle rencontre avec le conseil scientifique, et en coordination "avec nos partenaires en France", le Premier ministre a ainsi annoncé "qu'à compter de ce [samedi] soir minuit, tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie en communauté seront fermés". Cela concerne donc les bars, restaurants, cafés, cinémas, théâtres, discothèques ainsi que tous les commerces "à l'exception des commerces essentiels", c'est-à-dire les commerces alimentaires et les pharmacies essentiellement. 

"Nous devons tous ensemble montrer plus de discipline dans l'application de ces mesures"

Les lieux de culte seront ouverts, mais toutes les cérémonies seront interdites. Les services publics importants resteront ouverts, ainsi que les services de transports publics. Mais le Premier ministre a demandé "avec gravité" aux Français de ne pas prendre à la légère les consignes : "Nous devons tous ensemble montrer plus de discipline dans l'application de ces mesures. Nous devons éviter au maximum de nous rassembler, limiter les réunions amicales et familiales. Ne sortir de chez soi que pour faire quelques courses essentielles, faire un peu d'exercice, et voter". Le premier tour des élections municipales reste organisé dimanche "en respectant strictement les consignes de distanciation". 

"Nous devons impérativement limiter les déplacements, les réunions, les contacts. Cela s'applique dans les entreprises, qui doivent engager dès lundi une organisation massive du télétravail", explique le Premier ministre, qui a également rappelé que "tout sera mis en oeuvre pour que [les personnels de santé] puissent exercer leur métier. C'est notamment pour cela que les transports publics continueront à fonctionner et que nous assurerons la garde de leurs enfants".

"Le virus ne circule pas en France : ce sont les hommes et les femmes qui le font circuler"

Intervenant après Édouard Philippe, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a lui aussi appelé les Français et les Françaises à la plus grande prudence, et à respecter strictement les "gestes barrières" recommandés. Il a par ailleurs confirmé que cette nouvelle série de mesures correspondait au passage en phase 3 de l'épidémie. 

Au total, ce samedi soir, l'épidémie de Covid-19 a fait 91 morts et 4 500 patients ont été infectés par la maladie. "Plus de 300 cas graves" sont en réanimation, a-t-il ajouté. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.