Plusieurs internautes et médias ont affirmé, document à l'appui, que le CHU de Grenoble demandait à ses soignants de fabriquer leurs propres masques. C'est un peu plus compliqué que ça...

L'entrée des urgences du CHU de Grenoble, en Isère.
L'entrée des urgences du CHU de Grenoble, en Isère. © AFP / Jean-Pierre Clatot

C'est un document, tout ce qui a de plus officiel, avec en-tête et logo. Selon de nombreux internautes et certains médias, qui ont repris l'information à leur compte, le CHU de Grenoble inciterait les soignants à fabriquer leurs propres masques. Sous-entendant par ailleurs que l'hôpital public isérois n'aurait donc plus de masques chirurgicaux ou FFP2 à disposition des médecins et autres personnels de santé. Si ce document a bien été ajouté aux procédures, on lui fait dire n'importe quoi

Mauvaise lecture du document

Alors oui, ce document intitulé "patron pour masque de soin en tissus" est bien un protocole officiel, édité par le CHU de Grenoble. Mais à aucun moment consigne n'a été donnée aux soignants de fabriquer ses propres masques.

"Aucune instruction concernant la fabrication de masques en tissu par eux-mêmes n’a été donnée aux personnels, cette possibilité ayant été partagée avec la communauté hospitalière comme une option complémentaire pour ceux qui le souhaiteraient et qui ne sont pas en contact direct avec des patients", détaille à France Inter le CHU de Grenoble.

Un patron, donc, comme en couture, et uniquement à destination des personnels qui ne sont pas en contact avec des malades du Covid-19. Par ailleurs, ce modèle, élaboré "par précaution" d'après un médecin, ne sera utilisé que dans le cas d’une pénurie extrême, ce qui est loin d’être le cas à Grenoble : masques chirurgicaux comme FFP2, l’hôpital assure ne pas en manquer. "Nous avons assez de masques adaptés", confirme un autre personnel soignant, contacté par France Inter.    

"Il n'y a pas actuellement de pénurie au CHU Grenoble-Alpes."

Si ce patron laissait entrevoir un besoin en masques, le CHU de Grenoble explique qu'il n'en est rien. "Il n’y a pas actuellement de pénurie de masques au CHU Grenoble-Alpes. Nous sommes en lien quotidien avec nos fournisseurs et les services de l’État pour assurer la couverture des besoins. Par ailleurs, et conformément aux dernières recommandations nationales, le CHU est en train d’organiser à partir de mardi la distribution des masques adéquats à l’ensemble des professionnels concernés", indique à France Inter sa direction.

Lundi soir, le chef de l'État a assuré que des masques seraient livrés dès mardi soir dans les pharmacies "des 25 départements les plus touchés" et mercredi "pour le reste du territoire national" : "Nous leur devons évidemment les moyens, la protection. Nous serons là. Nous leur devons des masques, du gel, tout le matériel nécessaire et nous y veillons et veillerons", a dit Emmanuel Macron. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.