Sept départements ont été classés en "zone de circulation active" de la Covid-19 et viennent s'ajouter à la liste déjà complétée fin août. Au total, près d'une trentaine sont désormais en rouge sur la carte de France.

Le nombre de départements en "zone rouge" continue d'augmenter.
Le nombre de départements en "zone rouge" continue d'augmenter. © Radio France

Il y a désormais 28 départements en zone rouge. Tous sont considérés comme des zones de "contamination active" du coronavirus, au regard des critères fixés par la direction générale de la Santé, à savoir un franchissement du seuil d'alerte puis un examen approfondi des divers indicateurs. Le passage de ces départements en "zone rouge" permet aux autorités d'appliquer des mesures renforcées contre le virus. Le Nord, le Bas-Rhin, la Seine-Maritime, la Côte-d'Or (quatre départements qui comptent des agglomérations importantes, la métropole de Lille, Rouen, Le Havre, Strasbourg, Dijon) les deux départements de Corse (Corse-du-Sud et Haute-Corse) et l'île de La Réunion viennent donc s'ajouter par décret à la liste déjà mise à jour le 27 août. 

Plus d'un quart des départements français

Cette liste était déjà composée de la Sarthe, la Gironde, le Loiret, le Rhône, les départements d'Île-de-France (Paris, Seine-et-Marne, Val-de-Marne, Essonne, Yvelines, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise, Hauts-de-Seine), des départements d'Occitanie (Haute-Garonne et Hérault) et de Paca (Gard, Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-Maritimes). Paris et les Bouches-du-Rhône avaient été les premiers à être classés en "rouge" dès le 14 août, au vu de l'intensification de la circulation du virus.

S'ajoutent également les territoires d'outre-mer, Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin. Au total, cela concerne plus d'un quart des départements de métropole et d'outre-mer.