Confinement, maintien des municipales: ces décisions ont toutes été motivées par l'avis rendu par le conseil scientifique, assure le gouvernement. Qui sont les experts qui guident l’exécutif ?

Arnaud Fontanet, Yazdan Yazdanpanah et Jean-François Delfraissy, dans les studios de France Inter.
Arnaud Fontanet, Yazdan Yazdanpanah et Jean-François Delfraissy, dans les studios de France Inter. © Radio France / France Inter

Ils ne jurent (presque) que par lui. Chef de l’État, Premier ministre, ministre de la Santé : tous invoquent dans leurs prises de parole quasi quotidiennes depuis le début de l’épidémie du Covid-19 ce “conseil scientifique” installé par Olivier Véran pour assister l’exécutif dans la prise de décision. C’est ce conseil qui a incité le gouvernement à maintenir les élections municipales, c’est ce même conseil qui l’a orienté vers la voie du confinement. 

Quel est le profil de ces experts ? “Nous sommes un groupe de personnes indépendantes avec un regard multidisciplinaire et humble, mais pugnace”, avait expliqué l’un de ses membres, Denis Malvy, sur France Inter. Infectiologues, chercheurs et professeurs de médecine, mais aussi spécialistes en sciences humaines et en modèles mathématiques: les profils qui le constitue sont variés.   

Jean-François Delfraissy, le président

C'est loin d’être un inconnu. Avant de prendre la tête de conseil scientifique Covid-19, Jean-François Delfraissy, 71 ans, dirigeait d’ailleurs le Comité consultatif national d’éthique qui a récemment rendu un avis sur un possible “tri” des patients atteints du coronavirus. Le professeur Delfraissy a également joué un “rôle important dans la lutte contre le sida”, indique sa fiche biographique sur le site de l’Inserm

Jean-François Delfraissy a dirigé à partir de 2005 l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales, l’ANRS ; puis à partir de 2008 l’Institut thématique I3M (Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie) de l’Inserm. Le gouvernement de Manuel Valls l’avait sollicité en 2014 pour coordonner la lutte contre l’épidémie provoquée par le virus Ebola, entre la France et l’Afrique. 

Didier Raoult, “l’excusé”

Très au devant de la scène médiatique, le professeur Didier Raoult, 68 ans, ne semble plus participer aux travaux du conseil scientifique Covid-19. Cet infectiologue à l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille Méditerranée Infection qui prône l’usage de la chloroquine pour soigner les malades, était pourtant bien sur la liste initiale des personnalités nommées par Olivier Véran pour constituer le conseil scientifique Covid-19, consultable sur le site du ministère de la Santé.

Néanmoins, il apparaît comme “excusé” sur l’avis rendu le 12 mars et n’apparaît plus du tout sur celui rendu le 16 mars. Il semble travailler “à côté” du conseil mais échange régulièrement avec le ministre de la Santé comme l’a assuré encore récemment Olivier Véran.  

Arnaud Fontanet, l’épidémiologiste 

Arnaud Fontanet est professeur à l’Institut Pasteur et dirige son unité d’épidémiologie des maladies émergentes depuis près de 20 ans. Ses principaux thèmes de recherche sont les hépatites virales et les virus émergents, détaille le site du Collège de France où il a occupé la Chaire de santé publique durant l’année universitaire 2018-2019.   

Yazdan Yazdanpanah, l’expert à l’OMS

Directeur de l’Institut d’immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie à l’Inserm, Yazdan Yazdanpanah dirige également le service des maladies infectieuses, parasitaires et tropicales à l’hôpital Bichat à Paris. Expert auprès de l’Organisation mondiale de la Santé, il est aussi à la tête d’un groupement mondial de recherche autour des maladies infectieuses, le GloPID-R.   

Denis Malvy, le spécialiste des maladies tropicales

Denis Malvy est infectiologue, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales du voyageur. Il dirige le service qui leur est consacré au centre hospitalier universitaire de Bordeaux.

Bruno Lina, le virologue 

Bruno Lina dirige, au CHU de Lyon, le Centre national de référence virus des infections respiratoires (dont la grippe), laboratoire associé à l'Institut Pasteur. 

Simon Cauchemez, le modélisateur

Chercheur en épidémiologie à l’Institut Pasteur depuis 2013, Simon Cauchemez a pour spécialité la modélisation et l’analyse de données épidémiques, comme le précise sa fiche biographique sur le site de la fondation. Au sein de l’institut, il a fondé le laboratoire de modélisation mathématique des maladies infectieuses et a participé aux travaux d’estimation de la propagation de plusieurs maladies comme la grippe A (H1N1), le Chikungunya, Zika ou bien Ebola. Il apporte cette même expertise sur le Covid-19. 

Lila Bouadma, réanimatrice

Réanimatrice, la professeure Lila Bouadma travaille à l’hôpital Bichat, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, au sein du service de réanimation médicale et infectieuse.   

Pierre-Louis Druais, le généraliste

Pierre-Louis Druais est médecin généraliste et exerce dans les Yvelines. En mars 2019, il a été nommé vice-président de la commission "recommandations, pertinence, parcours et indicateurs" de la Haute Autorité de santé, indique franceinfo

Laëtitia Atlani-Duault, l’anthropologue 

Directrice scientifique de la Fondation Maison des sciences de l’homme, Laëticia Atlani-Duault est anthropologue. Elle est l’une des deux chercheurs en sciences humaines à participer aux travaux du conseil scientifique. “Ses travaux portent sur l’impact sociétal des crises sanitaires et humanitaires, notamment épidémiques (...) et sur la fabrique et la gouvernance des réponses gouvernementales ou non gouvernementales apportées à ces crises sanitaires et humanitaires”, indique sa note biographique sur le site de la FMSH. Son rôle? Analyser et prédire comment les Français peuvent réagir aux décisions du gouvernement. 

Daniel Benamouzig, le sociologue

C’est l’autre “non-médecin”. Co-directeur de l’Institut de santé publique de l'Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) depuis octobre 2016, Daniel Benamouzig est sociologue. Il a participé à de nombreux travaux d’expertise sanitaire et ses recherches portent sur la santé, les crises et la sécurité sanitaire, l’économie et la gouvernance institutionnelle. Il dirige également le programme “Santé” du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.