Les urgentistes en appellent à Marisol Touraine
Les urgentistes en appellent à Marisol Touraine © Maxppp / Sébastien Jarry

L'Association des médecins urgentistes de France réclame des mesures concrètes pour faire face aux agressions dont ils sont victimes. Des agressions qui se multiplient depuis quelques semaines, entre coups de feu, menaces de viol et attaques au couteau...

Il y a eu ces coups de feu, il y a quelques jours, devant un hôpital de Seine Saint-Denis. Puis l'agression d'un infirmier à Marseille. Dernier fait divers en date dans les couloirs des urgences : dans l'Isère, à Bourgoin-Jallieu, où des infirmières ont carrément été menacées de viol par un agresseur armé d'un couteau.

Elles ont depuis exercé leur droit de retrait. Reportage sur place de Céline Loizeau.

L'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), elle, dit aujourd'hui son exaspération. Elle demande au gouvernement des mesures concrètes après la multiplication de ces actes de violences contre le personnel médical.

Son président, Patrick Pelloux, était l'invité de Claire Servajean dans le journal de 13h.

On n'a pas peur, parce qu'on fait ce métier et on en est fier. Mais il faut simplement nous donner les moyens de travailler.

Dans un communiqué publié hier, les urgentistent interpellent les ministres de la Santé et de l'Intérieur, Marisol Touraine et Manuel Valls :

Au-delà des discours, ils doivent répondre concrètement à ces situations explosives et intenables tant pour les usagers du service public que pour soignants et médecins. Il est devenu évident que les urgences sont le reflet des violences de cette société. Il est impérieux que Marisol Touraine entende la souffrance du personnel urgentiste et lui donne les moyens de faire face à cette agressivité permanente.

Les agressions contre le personnel hospitalier en France ont augmenté de plus de 80% en cinq ans, selon l'AMUF.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.