Attestation, exceptions, déplacements, Noël et 31 décembre : comment va s'appliquer le couvre-feu qui prendra le relais du confinement à partir du 15 décembre ?

Un contrôle des attestations de déplacement par la gendarmerie de l'Aude.
Un contrôle des attestations de déplacement par la gendarmerie de l'Aude. © AFP / Hans Lucas / Idriss Bigou-Gilles

De 20 heures à 6 heures. Le 15 décembre, le couvre-feu fera son retour en France, prenant le relai après plusieurs semaines d'un second confinement. Il sera imposé sur toute la métropole (mais pas les territoires d'outre-mer), à l'exception d'une soirée, celle de Noël. Mais ce desserrement n'est pas aussi important que prévu. "La partie est loin d'être gagnée" et "l'amélioration de l'épidémie" de coronavirus "marque le pas depuis une semaine" a souligné le Premier ministre jeudi soir. "Il existe un risque élevé que l'épidémie reparte à la hausse", alerte aussi Santé publique France, vendredi.

D'ailleurs, contrairement à ce qu'avait pu annoncer le chef de l'État, il n'y aura pas d'exception pour la soirée précédant le passage à la nouvelle année, car cette soirée "concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique", a précisé Jean Castex. Dans les faits, quelles sont les règles précises de ce couvre-feu, comment seront-elles appliquées ? Y a-t-il des exceptions et si oui, quelles sont-elles ?

Que prévoit le couvre-feu ?

La France sort du confinement pour retrouver le régime du couvre-feu. À partir du 15 décembre, les déplacements en journée seront libres dans l'Hexagone. En revanche, ils seront restreints de 20 heures et jusqu'à 6 heures du matin

Ai-je encore besoin une attestation de déplacement ?

Oui, si vous devez vous déplacer durant le couvre-feu, entre 20 heures et 6 heures. Un nouveau modèle d'attestation doit être prochainement disponible sur les sites du gouvernement. Elle sera aussi mise à jour sur l'application "TousAntiCovid". En revanche, l'attestation n'est plus nécessaire pour les déplacements pendant la journée.  

Y a-t-il des exceptions à ce couvre-feu ? 

Oui, elles ont été détaillées par le ministre de l'Intérieur jeudi soir et sont semblables aux motifs actuels de déplacements. Pour des raisons professionnelles, pour des raisons médicales, pour un motif familial impérieux, pour accompagner une personne handicapée, pour une mission d'intérêt général (aides alimentaires, maraudes) ou pour promener un animal de compagnie, une sortie est autorisée pendant le couvre-feu, à condition de se munir d'une attestation de déplacement. Pas de sport ni de balades autorisées.

Puis-je me déplacer en France, prendre le train par exemple ? 

Oui. Et l'avancement à 20 heures du couvre-feu ne change rien pour les personnes qui prévoyaient de voyager le soir pendant la période des fêtes de fin d'année. "Tous les TGV Inoui, Ouigo, Intercités, et trains internationaux prévus circuleront normalement à partir du 15 décembre et pendant toute la période des fêtes de fin d'année", a confirmé la SNCF. "Les voyageurs ayant une réservation pour un train de longue distance circulant après 20 heures pourront circuler et n'ont pas besoin de modifier leur déplacement", précise l'entreprise ferroviaire.

Que puis-je faire pour la soirée de Noël ? 

C'est l'exception de cette fin d'année. Le couvre-feu ne sera pas appliqué le soir du 24 décembre. Vous pouvez donc vous déplacer pour la soirée du réveillon. Le gouvernement recommande de ne réunir "pas plus de six adultes à la fois" et conseille de "limiter les interactions au cours des cinq jours précédents" en cas de rencontre avec une personne âgée ou vulnérable. Le Premier ministre a assuré jeudi qu'il souhaitait "permettre à chacune et chacun de profiter des fêtes de fin d'année".

Et pour celle du Nouvel-An ?

Là, c'est différent. La nuit de la Saint-Sylvestre se déroulera bien sous couvre-feu. Dans les faits, il est possible de réveillonner en invitant des personnes chez soi, du moment que ces convives arrivent et repartent en dehors des heures où s'applique le couvre-feu et que les hôtes respectent la règle de six adultes maximum, sans compter les enfants, a confirmé le Premier ministre. Objectif de cette restriction : "Réduire le risque de devoir vivre un troisième confinement dans les prochains mois." 

Quels sont les risques si je ne respecte pas le couvre feu ?

Une amende de 135 euros. "J'ai demandé aux forces de l'ordre de renforcer davantage le dispositif de contrôles", a affirmé le ministre de l'Intérieur, évoquant en particulier la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

"Plus de 100.000 policiers et gendarmes seront mobilisés" pour contrôler l'application du couvre-feu ce soir-là. Selon les informations de France Inter, les forces de l'ordre mobiliseront leurs efforts sur des points fixes sur les axes routiers, des patrouilles.

Une partie des effectifs sera aussi bloquée pour former des réserves d'intervention en cas de débordement sur les grandes artères habituellement noires de monde au passage à la nouvelle année (Vieux-port de Marseille, Champs-Élysées à Paris, Quais du Rhône à Lyon, de la Loire à Nantes, de la Garonne à Bordeaux) ou dans certains quartiers connus pour être sensibles cette nuit-là depuis quelques années.

Ces forces pourraient permettre aussi d'agir en cas de soirées festives clandestines qui regroupent plusieurs dizaines de personnes. Moins de monde dans les rues signifie plus d'unités disponibles pour intervenir dans ces soirées privées, ces discothèques clandestines.