Après la fermeture administrative, par la préfecture, d'une discothèque qui s'était transformée en bar de nuit, la mairie de Quiberon (Morbihan) a décidé d'interdire l'accès aux plages la nuit pour tenter d'enrayer la hausse du nombre de cas de coronavirus dans la station balnéaire bretonne.

La grande plage de Quiberon, photographiée mi-juillet.
La grande plage de Quiberon, photographiée mi-juillet. © Maxppp / Thierry Creux

Les autorités serrent la vis. À Quiberon, dans le Morbihan, les services de l'État ont ordonné la fermeture de l'Hacienda Café, une boîte de nuit qui s'était arrangée avec l'interdiction d'ouverture en se transformant en bar musical de nuit. "Il était évident pour moi, dès lors que j'ai appris que cette boîte de nuit continuait d'exercer une activité qu'il fallait la fermer", explique à France Inter le préfet du département, Patrice Faure. 19 cas de coronavirus ont été détectés sur place cette semaine, avec pour origine, une soirée dans le bar en question, à laquelle des saisonniers et des vacanciers avaient participé avant d'être testés positifs. 230 tests ont été effectués samedi, les résultats sont attendus ce dimanche soir ou demain lundi. 

Depuis, la mairie de la commune morbihannaise a également annoncé fermer ses plages et ses parcs de 21 heures à 7 heures du matin, dès dimanche soir, rapporte France Bleu Armorique.    

"Ce que nous constatons, c'est que tous les cas positifs sur la commune sont des jeunes de 18 à 25 ans. Ils sont liés à des regroupements de plus de dix personnes qui se rejoignent tardivement la nuit sur la Grande plage. Nous sommes contraints de devoir interdire ces regroupements. Notre souhait, c'est de protéger nos touristes, et de passer un message fort envers une certaine population qui ne prend pas les précautions nécessaires", explique à France Bleu Gildas Quendo, premier adjoint au maire de Quiberon.  

"Irresponsabilité" de la jeunesse

"Je note une irresponsabilité de la jeunesse", a souligné le préfet du Morbihan, Patrice Faure, ce dimanche, interrogé sur France Inter. Il appelle les parents à la responsabilité et n'exclut pas de prendre des mesures strictes qui pourraient aller jusqu'à "l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes" et la fermeture "des bars à partir d'une certaine heure, par exemple 19 heures", estimant que c'est une question de santé publique et quand bien même cela ferait "grincer des dents"

"Les chiffres de contamination augmentent sur Quiberon", explique le préfet qui explique attendre les résultats des 230 tests réalisés samedi. En conséquence, il pourrait également décider de "fermer les établissements dans lesquels on aurait détecté plusieurs cas de façon concomitante". "Chaque minute qui passe, ma volonté d'être extrêmement ferme croît", assure Patrice Faure, excédé par le nombre de soirées festives organisées par "la jeunesse qui est en vacances ou réside ici ignorant le danger de contracter et diffuser le virus". Les équipes de gendarmerie ont été "massivement renforcées" mais, regrette le représentant de l'Etat, "nous sommes en France dans un pays latin et seule la fermeté semble pouvoir faire reprendre raison à certains".       

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.