La cinquième vague est déjà bien perceptible. Le taux d’incidence augmente de manière fulgurante tout comme le nombre de nouveaux cas et, désormais, cinq départements métropolitains sont au-dessus des 250 cas hebdomadaires pour 100.000 habitants. Plus d'une vingtaine sont au-dessus de 200.

À l'hôpital Saint-Camille dans le Val-de-Marne en avril 2021.
À l'hôpital Saint-Camille dans le Val-de-Marne en avril 2021. © AFP / Aline Morcillo

Il y a plus d’un an, avant le reconfinement du mois de novembre, c’était le baromètre sur lequel le gouvernement avait les yeux rivés. Celui du taux d’incidence, avec les mesures de restrictions qui s’imposaient. Au-dessus de 250 cas pour 100 000 habitants, les bars fermaient, les rassemblements étaient limités et l’instauration d’un couvre-feu dans les départements concernés était mise en place. C’était le seuil "d’alerte maximale". La donne a changé aujourd’hui, notamment grâce à la vaccination. 

Mais un an après, la situation se tend de nouveau : cinq départements de France métropolitaine ont un taux d’incidence supérieur à 250 pour 100 000 habitants. Il s'agit du Haut-Rhin (263), les Landes (266), les Bouches-du-Rhône (263), la Haute-Corse (326) et l’Ardèche (357). Même si, en Haute-Corse par exemple, le nombre d'hospitalisations reste "sous contrôle" écrit France 3.

Deux fois plus de nouveaux cas

Il y a de plus en plus de départements en rouge écarlate sur la carte de France. Signe d’un regain de l’épidémie de Covid-19 dans tout le pays. Il y a plus aucun département sous le seuil d’alerte du taux d’incidence fixé à 50 cas pour 100 000 habitants. "Cette cinquième vague, elle démarre de façon fulgurante" affirme le secrétaire d'Etat, invité sur Cnews dimanche. "Je crois qu'on est à 17.000 cas par jour en moyenne, avec un taux d'incidence qui est aujourd'hui à 164 pour 100.000 habitants". Il est passé de 164 ce week-end, à 171 ce lundi.

Preuve que le virus circule et propage à toute vitesse, en une semaine, le nombre de nouveaux cas a quasi doublé. Le taux d’incidence a augmenté de 90%, quand on compare le taux d’incidence du 5 novembre au 11 novembre (89,8), et celui du 12 novembre au 18 novembre (171,5). Par le passé, la courbe a augmenté de cette manière par trois fois, à l’automne 2020, début mars 2021 et début juillet. Dans chaque cas, de nouvelles mesures de restrictions ont été annoncées, soit des confinement, ou l'instauration du pass sanitaire.

"Le vaccin ne suffira pas"

En tout, 23 départements ont un taux d’incidence au-dessus de 200 nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants selon les données de Santé Publique France. Ils étaient encore une poignée la semaine dernière, ils sont beaucoup plus nombreux aujourd’hui

Parmi ces départements qui ont franchi la barre ces derniers jours, il y a le Nord (209), le Bas-Rhin (215), les Pyrénées-Atlantiques (221), en Charente (220) ou encore dans les Ardennes (210). Certains de ces départements affichent une courbe exponentielle. Dans les Landes, le taux d'incidence a augmenté de 150% en une semaine, de 136% dans le Rhône, 82% dans le Nord.

Lundi, le président du conseil scientifique a prédit "des semaines pas faciles" notamment autour de Noël, avec 1.000 à 1.500 hospitalisations par jour, contre 158 par exemple dimanche. "Le vaccin ne suffira pas, il va falloir remettre des restrictions" ajoute Jean-François Delfraissy. Le nombre de patients Covid hospitalisés en soins critiques est "relativement stable" et les conséquences sur l'hôpital de la cinquième vague, "si elle doit se produire", ne sont pas attendues avant "fin décembre ou en janvier" a estimé pour sa part sur France Inter le directeur de l’AP-HP Martin Hirsch.

Thèmes associés