Avec le taux d'incidence le plus élevé du pays, la région francilienne voit sa situation sanitaire se tendre. Dans les services de soins critiques, il devient difficile d'accueillir de nouveaux patients.

Vue extérieure du CHU Bichat à Paris
Vue extérieure du CHU Bichat à Paris © AFP / Hugo Passarello Luna / Hans Lucas

Pour observer les effets des nouvelles restrictions prises jeudi dernier, il faut encore attendre. Mais l'inquiétude est grande. Actuellement, les indicateurs en Île-de-France, l'une des deux régions concernées par le "confinement ciblé" annoncé par le Premier ministre, virent à l'écarlate. En effet, les taux d'incidence s'affolent, avec 548 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur l'ensemble de la région francilienne, où le variant anglais représente près de 80% des contaminations, d'après les dernières données fournies par Santé publique France. Par ailleurs, les service de soins critiques sont au bord de la saturation dans les départements d'Île-de-France, avec plus de 1 325 patients hospitalisés.

Le taux d'incidence frôle les 700 dans le 93 et le 95

S'il se rapproche des 550 cas pour 100 000 habitants sur l'ensemble de la région, le taux d'incidence est encore plus haut dans certains départements. Comme l'indique notre graphique, il est de 683 cas en Seine-Saint-Denis (département le plus touché de l'Hexagone), 656 dans le département voisin du Val-d'Oise. Toujours à l'échelle régionale, le nombre de patients positifs frôle les niveaux atteints lors de la deuxième vague, fin octobre-début novembre, soit près de 10.000 nouveaux cas par jours.  

115% d'occupation des soins critiques en Île-de-France

L'accroissement continu, ces derniers jours, des contaminations, se ressent dans les hôpitaux, qui se remplissent. Actuellement, en Île-de-France, 3 484 patients sont hospitalisés pour Covid-19. Il faut y ajouter 1 325 personnes, prises en charge en soins critiques. Comme le montre notre graphique, le nombre de patients hospitalisés en réanimation a dépassé le stade atteint lors de la seconde vague et le nombre d'admissions a bondi depuis la fin février.   

"On va droit dans le mur"

"Le week-end ne s'est pas bien passé", affirme d'ailleurs ce mardi matin au Parisien le professeur Jean-François Timsit, qui dirige le service de réanimation de l'hôpital Bichat, à Paris, "avec énormément d'admissions Covid". Les huit lits ouverts jeudi ont été occupés en 12 heures, dix autres remplis en deux jours, explique-t-il. "La prochaine étape sera de mettre les patients dans des blocs opératoires inoccupés", poursuit Jean-François Timsit, qui indique aussi que les familles refusent de plus en plus les transferts de malades. Selon lui, les mesures récentes n'ont "aucune chance" de casser l'épidémie : "On va droit dans le mur."