La Haute Autorité de Santé préconise, dans son avis rendu ce mardi, une troisième dose de vaccin à ARN messager pour les personnes âgées d'au moins 65 ans ainsi que pour les personnes les plus à risques.

Les personnes les plus fragiles pourront bénéficier d'une troisième dose de vaccin dès début septembre selon Olivier Véran.
Les personnes les plus fragiles pourront bénéficier d'une troisième dose de vaccin dès début septembre selon Olivier Véran. © AFP / Denis Charlet

Dans un avis publié ce mardi, la Haute Autorité de Santé s'est déclarée favorable à l'administration d'une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 pour les personnes âgées de 65 ans et plus et pour les personnes atteintes de comorbidités. L'autorité publique recommande par ailleurs une campagne vaccinale concomitante à celle de la grippe saisonnière. 

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé lundi soir sur BFM TV qu'il y aurait une campagne de rappel vaccinal pour ce public, plus large qu'initialement envisagé, tout en disant attendre une confirmation de la HAS. Cette confirmation qui est tombée mardi, est soumise à un accord de l'agence européenne du médicament (EMA). 

Que dit la Haute Autorité de Santé ?

Dans son avis, la HAS propose une dose de rappel avec un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna) "pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19". Pour les personnes primovaccinées avec le vaccin Janssen, l'autorité recommande un rappel avec un vaccin à ARNm "à partir de 4 semaines après la première injection". Comme lors de ses précédentes publications, la HAS recommande également d'augmenter la couverture vaccinale, en particulier dans la classe d’âge des plus de 80 ans "pour laquelle la couverture vaccinale complète reste insuffisante (79,9%) malgré leur grande vulnérabilité face à la maladie". Elle exclut la nécessité d'une dose de rappel pour le reste de la population pour le moment mais pourra être amenée à revoir ses recommandations dans les mois à venir.

Pourquoi une troisième dose de vaccin ? 

Sur BFMTV ce lundi, Olivier Véran a rappelé que la protection conférée par le vaccin pouvait "diminuer au fil du temps, au fil des mois". Ce rappel permettrait de renforcer les défenses immunitaires des personnes à risque. Les personnes les plus âgées et les patients immunodéprimés présentent davantage de risques de contracter des formes graves du virus. De plus, les anticorps développés suite à la vaccination auraient une moindre durée de vie chez ces populations fragiles.

Qui sera concerné ?

Toutes les personnes âgées de 65 ans et plus pourront bénéficier de cette troisième dose. Le ministre de la Santé a précisé qu'il s'agissait de la même tranche d'âge visée par la campagne de vaccination annuelle contre la grippe saisonnière. Les personnes immunodéprimées et atteintes de maladies chroniques auront également la possibilité de recevoir cette troisième injection.

Quand pourra-t-on bénéficier de cette troisième dose ?

Les personnes concernées par ce rappel pourront recevoir cette nouvelle injection "dès début septembre" selon les déclarations d'Olivier Véran. Il faudra cependant respecter un délai d'au moins six mois entre la deuxième et la troisième dose : "Que les Français ne se précipitent pas, on ouvrira la possibilité quand ce sera arbitré par la Haute Autorité de Santé et le président de la République" a-t-il assuré au micro de BFMTV. Quant au reste de la population, elle n'est pour l'instant pas éligible à cette nouvelle injection.

Sera-t-elle prise en charge par la Sécurité sociale ?

Oui. Cette troisième dose sera gratuite et entièrement prise en charge par la Sécurité sociale. "Comme c'est le cas depuis le début" a indiqué le ministre des Solidarités et de la Santé ce lundi.