Le déploiement de la campagne de vaccination se poursuit en France : ce vendredi, selon les données statistiques données par le gouvernement, 839 centres de vaccination sont ouverts. Franceinter.fr a conçu une carte recensant les centres près de chez vous.

A l'heure actuelle, plus de 800 centres de vaccination sont ouverts en France
A l'heure actuelle, plus de 800 centres de vaccination sont ouverts en France © JB

Il y a désormais plus de 830 centres de vaccination "ouverts et accessibles à la réservation", selon le ministre de la Santé Olivier Véran. Alors que la campagne de vaccination se poursuit, et qu'un peu plus de 318 000 personnes ont déjà reçu le vaccin, les lieux où recevoir l'injection, répartis entre centres de santé et salles mises à disposition, continuent à ouvrir jour après jour. 

Jeudi, le Premier ministre Jean Castex a indiqué que la vaccination, déjà possible pour les résidents d'Ehpad, personnels soignants (et pompiers et aides à domicile) de plus de 50 ans, et désormais pour toutes les personnes de 75 ans, serait aussi étendue aux personnes atteintes d'affections chroniques, soit un total de 6,4 millions de personnes visées en tout. 

Sur cette carte, Franceinter.fr vous permet de localiser les différents lieux de vaccination (au 15 janvier) et leurs coordonnées. 

"Tout le monde ne sera pas vacciné du jour au lendemain"

Lors d'un déplacement vendredi dans un centre de vaccination de Troyes (Aube), Olivier Véran a affirmé que "plus d'un million de vaccinations seront réalisées" d'ici fin janvier et entre 2,4 et 4 millions d'ici fin février, en fonction de l'arrivée du remède fabriqué par AstraZeneca.

Or, en additionnant les plus de 75 ans, les résidents d'Ehpad et d'établissements pour personnes handicapées, les soignants, pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans, ainsi que certains malades chroniques, "nous ciblons déjà 6,4 millions de Français", a-t-il souligné.

Par conséquent, "tout le monde ne sera pas vacciné du jour au lendemain" et "il va nous falloir un peu de temps, donc de patience (...), pour pouvoir élargir progressivement la vaccination", à commencer par les quelque 7 millions de 65-75 ans.