La situation dans les Bouches-du-Rhône est préoccupante, sur le front du coronavirus, notamment à Marseille, où le taux d'incidence est trois fois plus élevé que le seuil d'alerte.

Dans les Bouches-du-Rhône et en particulier à Marseille, le taux d'incidence du virus atteint un niveau record.
Dans les Bouches-du-Rhône et en particulier à Marseille, le taux d'incidence du virus atteint un niveau record. © AFP / Christophe Simon

C'est l'un des départements en France où l'épidémie connaît un véritable rebond. Ces derniers jours, les Bouches-du-Rhône, département de Marseille, connaît un niveau de vulnérabilité au coronavirus important. "Les entrées en hospitalisation et réanimation augmentent et on constate, depuis trois semaines, que les tests positifs augmentent chez les seniors", indiquait ce week-end le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans le Journal du dimanche.  

SOS Médecins signale en effet une activité Covid en hausse dans le département, d'après le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Surtout, le taux d'incidence (toutes tranches d'âges confondues) atteint, sur la semaine glissante du 15 au 21 août, un niveau record - 118 cas pour 100 000 habitants - bien au-delà du seuil d'alerte fixé à 50 cas, selon les chiffres du portail Géodes. 

Le taux de positivité augmente

Pour confirmer cette tendance à la hausse du nombre de cas de coronavirus, il suffit d'observer le taux de positivité quotidien, qui mesure le ratio des tests positifs quotidiens sur les tests pratiqués chaque jour, dans le département, depuis le mois de mai. 

La courbe rouge (celle des Bouches-du-Rhône) est clairement en augmentation depuis le début de l'été, et particulièrement ces dernières semaines pour dépasser les 7 % de tests positifs quotidiens, les 16 et 19 août (pour avoir une idée, près de 42 000 tests ont été réalisés la semaine dernière dans le département). Elle est aussi largement au-dessus de la courbe française qui ne dépasse pas les 4 %. 

Les hospitalisations et admissions en réa augmentent aussi

Sur le plan des hospitalisations, là aussi, le nombre quotidien d'entrées est en constante augmentation avec près de 150 hospitalisations, au cumulé, entre le 18 et le 24 août, tandis qu'on en comptait seulement une vingtaine semaine du 6 juillet. 

Enfin, les admissions en service de réanimation ont aussi doublé la semaine du 17 août par rapport à la semaine précédente. 

De nouvelles restrictions à l'étude

Conséquence de ces chiffres en nette hausse, de nouvelles mesures sont à l'étude dans la cité phocéenne, comme la restriction des horaires d'ouverture des bars, des restaurants, et la limitation des rassemblements.  

La mairie de Marseille a aussi décidé d'organiser des dépistages gratuits cette semaine. "C'est important de faire ces dépistages massifs auprès de la population, c'est de la responsabilité de la ville de prendre en charge cette politique de prévention pour protéger ceux qui sont à risque", a estimé la maire Michèle Rubirola. Chaque jour, un secteur de la ville accueillera une tente des marins pompiers pour effectuer des tests qui seront ensuite examinés en 24 heures par l'IHU, l'institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille.  

"Nous allons proposer une distribution de masques gratuitement, pour les plus précaires et les plus vulnérables en priorité et pour l'étendre à l'ensemble de la population", a également indiqué la maire de Marseille. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.