À l'approche de l'hiver, va-t-il falloir se faire vacciner massivement contre la grippe ? Oui, selon une grande partie de la communauté médicale. Les recommandations vaccinales, qui ne ciblent chaque année que les plus fragiles, pourraient être révisées pour limiter le risque de double épidémie.

La campagne de vaccination contre la grippe va-t-elle devoir être élargie cette année ?
La campagne de vaccination contre la grippe va-t-elle devoir être élargie cette année ? © AFP / PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Alors que le monde entier fait face à la pandémie de coronavirus, le retour de l'hiver en France marquera aussi celui de l'épidémie saisonnière de grippe. Une campagne de vaccination massive contre la grippe présenterait, pour une grande partie de la communauté médicale, de multiples avantages : elle permettrait notamment de limiter le nombre de cas suspects nécessitant des tests PCR, et de désengorger les hôpitaux, qui risquent d'avoir du mal à gérer deux épidémies de front. 

Des symptômes très similaires

Dès le mois de mai, l'académie de médecine avait mis en garde, évoquant le scénario catastrophique d'une conjonction des deux épidémies. Elle posait alors la question de vacciner largement la population. Pour l'heure, la Haute autorité de santé reste sur ses recommandations habituelles : la vaccination contre la grippe reste indiquée d'abord pour les soignants et les personnes fragiles, à savoir les femmes enceintes, les personnes âgées, obèses, diabétiques ou asthmatiques. 

Mais sa position est susceptible d'évoluer, dit-elle. Et ce d'autant plus que les médecins poussent à l'élargissement des recommandations. "J'aurais dit la même chose l'année dernière : tous les ans, il faudrait que tout le monde se vaccine largement. La grippe, il ne faut pas oublier que cela représente 10 000 morts par an. Et, particulièrement cette année, si vous avez un million de personnes touchées par la grippe, vous aurez un million de personnes avec des syndromes viraux qui sont exactement les mêmes que ceux du Covid, ça va être terrible", prévient Yonathan Freund, médecin urgentiste à la Pitié-Salpêtrière. 

Moins de cas de grippe grâce au masque ?

Y aura-t-il des doses de vaccin pour tout le monde ? C'est une autre affaire, d'autant plus que les pédiatres appellent eux aussi à vacciner largement les enfants, non seulement contre la grippe, mais aussi contre la gastro-entérite chez les nourrissons, car la diarrhée est un signe qui peut également faire penser au coronavirus. 

Ce qui rassure les médecins malgré tout, c'est que le port du masque et le respect des gestes barrières devraient permettre de limiter la transmission des infections de toutes sortes cet hiver : c'est ce que l'on observe déjà en ce moment dans l'hémisphère sud, où les cas de grippe semblent moins massifs cette année. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.