Les faits

Crash de l'A320
Crash de l'A320 © MaxPPP

Un Airbus A320 de la compagnie allemande low-cost Germanwings s'est écrasé mardi dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord, toutes mortes selon les autorités françaises, dans une catastrophe qui reste pour l'instant inexpliquée. L'avion, qui effectuait la liaison entre Barcelone et Düsseldorf, s'est pulvérisé dans les montagnes près de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence), à environ 2.000 mètres d'altitude, dans une zone en pente très abrupte et difficile d'accès, où les hélicoptères ne peuvent se poser.

Les premières constatations

Selon le procureur de la République de Marseille, Brice Robin :

On a un avion qui a littéralement explosé, les corps sont très abîmés.

Débris de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes
Débris de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes © MaxPPP

Il a ouvert une enquête pour homicide involontaire après avoir survolé le site. Cette incrimination conduit à penser que la piste terroriste est à ce stade écartée et la compagnie aérienne Lufthansa , dont Germanwings est une filiale, a elle aussi déclaré travailler sur l'hypothèse d'un "accident". Mais le patron de la Lufthansa, Carsten Spohr, parle d'un accident "inexpliqué" et d'un appareil "techniquement irréprochable".

Les débris sont éparpillés sur environ quatre hectares avec à peine une demi-douzaine de gros éléments.

Selon le lieutenant-colonel Jean-Paul Bloy, de la gendarmerie de Hyères (Var) :

Cela va être extrêmement compliqué pour relever les éléments sur place. Cela prendra des jours pour dégager d'abord les victimes, puis les débris.

Les plus gros débris sont comme une portière de voiture : reportage d'Etienne Monin

Le général David Galtier, commandant de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), a annoncé mardi en fin d'après-midi que des gendarmes resteraient en altitude pendant la nuit mais que, pour l'essentiel, ils figeraient la scène de l'accident.

Selon le gérénal David Galtier :

On est toujours dans une phase de recherches, il n'y aura pas d'hélitreuillage des corps avant mercredi.

Les secours ont installé leur camp à Seyne-les-Alpes, dans la vallée au pied des montagnes, où seront rapatriés les corps des victimes une fois qu'elles auront pu être retirées des décombres. Dix hélicoptères de la gendarmerie, de l'armée de l'air et de la protection civile, un avion, ainsi que 600 hommes environ, tous corps confondus, travaillent sur place.

Les débuts de l'enquête

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, présent sur les lieux où les secours s'organisent, dans la vallée située en contrebas, a annoncé que les médecins légistes arriveraient sur les lieux mercredi pour commencer leur travail. Une première boîte noire a été retrouvée mardi et ses éléments seront examinés.

► ► ► LIRE AUSSI | Une boîte noire retrouvée

Le patron de GermanWings, Thomas Winkelmann, a déclaré lors d'une conférence de presse à Cologne que l'avion avait à 10h35 atteint l'altitude de 38.000 pieds, "mais au bout d'une minute il a décroché et a commencé à perdre de l'altitude". Cela a duré pendant huit minutes. Le contact avec les radars français a été perdu à 10h53, l'avion se trouvant alors à une hauteur de 6.000 pieds environ. Il s'est ensuite écrasé.

Le vol n'aura duré que 37 minutes : explications d'Antoine Giniaux

Cette durée suggère une descente rapide mais pas une chute libre, estiment des experts de l'aviation. Selon la direction générale de l'aviation civile (DGAC), la conjonction de la perte de contact radio et de la mise en descente a conduit le contrôleur aérien à déclencher la phase de détresse.

► ► ► LIRE AUSSI | Crash de l’A320 : l’équipage n’a pas émis d’appel de détresse

L'Allemagne et l'Espagne en deuil

François Hollande, qui se rendra mercredi sur les lieux de la catastrophe avec la chancelière Angela Merkel et le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, a confirmé qu'il y avait 150 victimes au total. Parmi elles, il y aurait "au moins 72 Allemands et 49 Espagnols. Le Royaume-Uni évoque "au moins trois victimes britanniques". Il y aurait aussi des Turcs, des Argentins, un Américain et un Marocain. Au total, une quinzaine de nationalités étaient représentées à bord.

Les familles des victimes allemandes ont afflués à l'aéroport de Düsseldorf : reportage de Sébastien Baer

Il y avait 67 Allemands à bord, dont deux bébés. Selon des officiels de la ville allemande de Haltern, une classe de 16 élèves et leurs deux enseignants faisaient aussi partie du vol. Un porte-parole du gouvernement espagnol a précisé que 45 personnes à bord avaient des noms espagnols.

L'A320, avion le plus vendu au monde

A320 de GermanWings
A320 de GermanWings © Marco Wolf

L'A320 de Germanwings était âgé de 24 ans, avait subi une révision en profondeur à l'été 2013 et était piloté par un aviateur qui avait plus de 10 ans d'expérience au sein de Lufthansa et Germanwings, a ajouté le patron de la compagnie.

Il s'agit du premier accident d'un avion de ligne sur le sol français depuis celui du Concorde à Gonesse, près de Roissy, en juillet 2000.

Les moyen-courriers A320 sont les plus vendus au monde avec les B737 de Boeing. Sur son site internet, Airbus signale qu'un appareil de cette famille d'avions décolle ou atterrit toutes les 2,5 secondes chaque jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.