Pascal Pavageau a annoncé ce mercredi sa démission de ses fonctions de secrétaire général du syndicat Force ouvrière. Au cœur d'une affaire impliquant un fichier interne au syndicat, il risquait d'être poussé dehors par les cadres de FO.

Pascal Pavageau, en avril dernier au congrès de FO
Pascal Pavageau, en avril dernier au congrès de FO © AFP / Philippe Huguen

"Je démissionne" : ce mercredi, Pascal Pavageau a annoncé qu'il quittait ses fonctions de secrétaire général du syndicat Force ouvrière. Il a également indiqué qu'il allait adresser un courrier à tous les membres du Comité confédéral national (CCN) pour les en informer.

La Commission exécutive de FO devait se rassembler ce mercredi, en l'absence de Pascal Pavageau qui est en arrêt maladie depuis lundi, et alors même que le secrétaire général démissionnaire avait tenté de décaler cette réunion à fin octobre. D'après des sources internes, la quasi-totalité des membres du comité devait réclamer sa démission lors de l'assemblée, en demandant un vote au CCN, seule instance habilitée à révoquer un secrétaire général.

Pascal Pavageau était dans la tourmente depuis une semaine, après la révélation du Canard enchaîné sur l'existence d'un fichier interne dans lequel plusieurs cadres du syndicat étaient fichés et affublés de qualificatifs comme "niais", "bête", "complètement dingue", etc.

Une démission fracassante dans une affaire similaire à un seul précédent : celui de Thierry Lepaon en 2015, après les révélations sur son train de vie à la tête de la CGT. Avant cela, il faut remonter à 1909, quand Victor Griffuelhes avait dû lui aussi quitter la CGT, suite à une affaire de détournement de fonds. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.