Téléphone sonne spécial

Lundi 7 septembre de 18h à 21h, France Inter ouvre son antenne aux politiques, aux intellectuels, aux associations mais aussi et surtout à ses auditeurs pour qu’un débat s’ouvre enfin sur la crise des réfugiés à laquelle l’Europe est confrontée depuis des mois.

Avec, de 18h15 à 19h,Nathalie Goulet (sénatrice UDI), Atiq Rahimi ( écrivain), Mego Terzian (Médecins sans frontières), Pascal Bruckner (Philosophe)et Xavier Bettel (1er ministre du Luxembourg)

de 19h20 à 20h,Michel Rocard, Catherine Wihtol de Wenden (politologue)et Eric Fassin (Professeur de Sciences politiques - Paris VIII)

de 20h à 21h,Michel Foucher (Professeur de géographie et de géopolitique à l'Ecole Normale Supérieure), Raphaël Glucksmann (Réalisateur), Brice Teinturier (directeur général délégué de l'institut de sondages Ipsos),Jean-Claude Masse (Secrétaire général de la CIMADE), Violaine Gagnet (Responsable urgences au sein de l'ONG Care), Thierry Solère (député UMP)En partenariat avec Le Monde avec Alain Frachon et Arnaud LeparmentierRéagissez au 01 45 24 70 00 et sur Twitter #telsonne A retrouver aussi en direct vidéo sur franceinter.fr et sur l’appli mobile

Des migrants en gare de Gevgelija (Macédoine)
Des migrants en gare de Gevgelija (Macédoine) © REUTERS/Ognen Teofilovski / REUTERS/Ognen Teofilovski

Les migrations représentent l’une des questions déterminantes du XXIème siècle tant d’un point de vue moral que politique ou économique.Rien ne serait pire que de continuer de l’ignorer ou d’en détourner les yeux.Plus que jamais il nous faut débattre, dialoguer, échanger des idées et des pratiques.Plus que jamais il nous faut interpeller, proposer, et réfléchir ensemble.Plus que jamais la radio de service public se doit d’être l’espace d’un nouvel exercice démocratique :

►►► POUR ALLER + LOIN►7h-9h - Le 7/9 / Patrick CohenAvec le documentariste Raphaël Glucksmann et l'économiste Nicolas Baverez►13h30-14h – La marche de l’histoire / Jean Lebrun L’accueil des réfugiés espagnols en France 1938-1940 Avec Denis Peschanski, directeur de recherche au CNRS

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.