Elles sont de plus en plus rares à Paris : les "dames pipi", ces employées (ce sont souvent des femmes) qui entretiennent les toilettes de la capitale voient leurs emplois de plus en plus menacés. Découvrez trois d'entre elles, trois conceptions de leur métier, à travers notre promenade en coulisses.►►► INTERACTIF | Partez à la rencontre de trois "dames pipi" aux parcours très différents...

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2015/08/7be4264c-4baa-11e5-bab6-005056a87c30/640_damespipibanniere.jpg" alt="Dames pipi, les dernières reines de faïence" width="640" height="242" />
Dames pipi, les dernières reines de faïence © Radio France
Cliquez sur l'image pour lancer le reportage en plein écran (fonctionne également sur tablette) ►►► Le contexte Elles sont onze à travailler aux toilettes du Sacré-Coeur, sur le parvis de Notre-Dame ou encore sur la place de l'Étoile. Mais depuis le début du mois de juillet, certaines se retrouvent sans salaire, sans travail et sans entreprise. La nouvelle société qui exploite les toilettes parisiennes refuse de les garder, et les employés donc décidé de porter l'affaire aux prud'hommes en reféré. Le tribunal se prononce cet après midi. Mais en attendant, les dames pipi se retrouvent dans une situation ubuesque, Wassila Guittoune

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.