Ils étaient des milliers à manifester dans toute la France
Ils étaient des milliers à manifester dans toute la France © maxppp

Ils sont mécontents eux aussi et ils le disent ce mardi dans toute la France. D'ailleurs, la grogne concerne de nombreuses professions libérales. Cela va des dentistes aux médecins en passant par les kinésithérapeutes.

Ce mardi matin, des milliers de pharmaciens sont descendus dans la rue, partout en France, pour réclamer l'abandon d'un projet gouvernemental de réforme des professions libérales. Neuf officines sur dix étaient fermées.

Des centaines de blouses blanches se sont retrouvées devant le Sénat, autour d'une grande banderole verte, sur laquelle était dessinée la coupe d'Hygie, le serpent symbole des pharmacies, avec le slogan : "Ma pharmacie ne fermera pas.com".

Pharmaciens en colère", "Médicaments en supermarché = hausse du pouvoir d'achat, stop au mensonge", "Pouvoir d'achat, la pilule est un peu grosse" constituaient quelques uns des slogans que l'on pouvait lire.

Le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, estime que "87% de pharmacies" étaient fermées dans l'ensemble du territoire. On compte environ 10% des pharmacies " réquisitionnées pour assurer le service de garde", a précisé le conseil.

Des solutions concertées

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, souhaite réformer les professions réglementées. La grande distribution souhaite obtenir le droit de vente des médicaments à prescription facultative, comme le Doliprane ou le Spasfon. Dans la journée, les pharmaciens rejoignent un cortège de dentistes, biologistes et ophtalmologistes avant de converger vers le ministère de l'Economie. Ces derniers étaient de 2.000 à 2.500, selon la Fédération des syndicats dentaires libéraux.

La santé n'est pas une marchandise, c'est le message que l'on veut faire passer", a expliqué Patrick Solera,

président de ce syndicat. Emmanuel Macron a promis mardi matin de trouver avec les professionnels libéraux "des solutions concertées" pour parvenir à une réforme. Des rassemblements ont eu lieu à Lille, Bordeaux, Lyon, Valence, Nancy, Metz, Besançon, Dijon et Saint-Denis de la Réunion. Les notaires, huissiers, médecins ou encore laborantins étaient appelés à faire grève ce mardi, à l'appel de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.