Alors que l'eurodéputée Nathalie Loiseau vient de plaider pour l'accueil d'Edward Snowden en France, tour d'horizon d'autres personnalités politiques qui se sont prononcées pour soutenir la demande d'asile du lanceur d'alerte américain, actuellement accueilli par la Russie depuis 2013.

Edward Snowden est poursuivi par les États-Unis pour espionnage et vol de secrets d'État.
Edward Snowden est poursuivi par les États-Unis pour espionnage et vol de secrets d'État. © AFP / PHILLIP FARAONE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

La France doit-elle accorder l'asile au lanceur d'alerte Edward Snowden ? Depuis qu'il a révélé l'existence d'un système de surveillance des communications et d'Internet à l'échelle mondiale, l'ex-employé de l'agence américaine de renseignement NSA a été inculpé par les États-Unis pour espionnage et vol de secrets d'État. Il vit actuellement en Russie, où son permis de séjour a été renouvelé jusqu'en 2020. 

"J'ai demandé l'asile en France en 2013 sous (l'ancien président socialiste) François Hollande. Évidemment, j'aimerais beaucoup que Emmanuel Macron m'accorde le droit d'asile", a déclaré l'informaticien lors d'une interview accordée à France Inter et diffusée ce lundi. 

La députée européenne Nathalie Loiseau : "Edward Snowden a rendu service à l'humanité"

Lundi sur France Inter, l'eurodéputée LREM s'est dit favorable à l'accueil du lanceur d'alerte en France. "Edward Snowden c'est quelqu'un qui a rendu service à l'humanité, c'est quelqu'un qui nous a montré, preuves à l'appui, qu'il y avait un système de surveillance extraordinairement vaste, travaillant avec des entreprises qui acceptaient de donner leurs données dans le dos de leurs utilisateurs" a déclaré l'ancienne ministre, tout en soulignant que la décision incombait à l'Office de protection des réfugiés (l'Ofpra), "une agence totalement indépendante".

La ministre de la Justice Nicole Belloubet

Sur le plateau du Grand Jury RTL, le Figaro, LCI, ce dimanche, la garde des Sceaux a été interrogée sur le sujet. Après un temps de réflexion, Nicole Belloubet a déclaré être "pour" que la France accorde l'asile politique à Edward Snowden. L'Élysée a ensuite fait savoir qu'il s'agissait d'une prise de position personnelle.

Le chef de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon avait déjà lancé un appel à François Hollande, en 2013, en faveur de l'accueil du lanceur d'alerte en France. Il a recommencé, ce lundi, via un communiqué sur son site

L'eurodéputé européen écologiste Yannick Jadot

Dès le début des révélations d'Edward Snowden, Yannick Jadot - aujourd'hui figure de proue des écologistes dans le paysage politique français - s'était prononcé en faveur de l'accueil d'Edward Snowden sur notre territoire. Interrogé à l'époque sur France Inter, il s'insurgeait : "La NSA espionne massivement la France et il ne faudrait pas prendre le risque de froisser les USA avec Snowden ? Les lanceurs d'alertes comme [lui] et d'autres doivent être protégés".

Le porte-parole d'EELV Julien Bayou

Même tonalité du côté de Julien Bayou, porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts. À ses yeux, la France retrouverait de la "crédibilité en matière de défense des droits humains" en accueillant l'informaticien américain. 

L'ancien candidat à la présidentielle Benoît Hamon

Le candidat malheureux à l'élection présidentielle de 2017 s'était déjà mobilisé pour accéder à la demande d'Edward Snowden : 

Arnaud Montebourg

Lors d'une interview à Buzzfeed en janvier 2017, le candidat à la primaire socialiste Arnaud Montebourg s'était déclaré favorable à l'accueil du lanceur d'alerte. "Il est nécessaire de protéger ceux qui veillent sur nos valeurs. Je suis favorable à la création d'un statut de lanceur d'alerte international", avait déclaré l'ancien ministre de François Hollande. 

Bernard Kouchner, Luc Ferry, ou encore Jack Lang

En 2014, de nombreuses personnalités avaient signé une pétition intitulée "François Hollande, accordez l'asile politique à Edward Snowden. Parmi les 169 000 signataires : les anciens ministres Jack Lang, Luc Ferry et Bernard Kouchner, mais aussi Daniel Cohn Bendit ou Juan Branco, avocat pamphlétaire. "La France, pays des droits de l'Homme et de la liberté de la presse, a une obligation particulière à l'égard d'Edward Snowden car sa constitution prévoit que "tout homme persécuté en raison de  son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la république", soulignait la pétition. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.