Selon les chiffres de 2017 du ministère de l'Education nationale, les effectifs dans les écoles privées hors contrat augmentent. Dans le même temps, la scolarisation des enfants de deux ans est en baisse.

À la rentrée 2017, 6,783 millions d’élèves sont scolarisés dans les écoles publiques et privées du premier degré.
À la rentrée 2017, 6,783 millions d’élèves sont scolarisés dans les écoles publiques et privées du premier degré. © Maxppp / Guillaume Bonnefont

Ce sont les deux tendances de l'année 2017 qui s'est achevée. La DEPP, la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (service statistique du ministère de l'Éducation nationale) vient de publier les chiffres définitifs de la rentrée 2017. Globalement, les écoles ont perdu 23 000 élèves, principalement en maternelle (17 000). Le nombre d'élèves en situation de handicap accueillis a augmenté : 1 200 de plus à la rentrée dernière.

Le nombre d'élèves baisse dans le public, mais il augmente dans le privé

Les écoles publiques ont perdu 30 000 élèves par rapport à la rentrée 2016, alors que les écoles privées en ont gagné 7 000 dont 5 000 dans le privé hors contrat. La hausse est spectaculaire : +15 %, même si les écoles hors contrat accueillent moins de 1% des enfants scolarisés. 

Le succès des écoles alternatives

Mais cette progression que l'on observe depuis 2010, s'est accélérée ces 3 dernières années. C'est dans l'académie de Paris que le secteur privé enregistre la plus forte hausse et scolarise près d'un quart des écoliers. Ce phénomène s'explique notamment par le boom des écoles alternatives, comme les écoles Montessori par exemple.  

La scolarisation à deux ans recule

Autre tendance, la scolarisation précoce diminue. Le précédent gouvernement avait encouragé l'accueil des enfants de deux ans dans l'éducation prioritaire pour lutter contre les inégalités scolaires. Dans les milieux défavorisés, on sait que la scolarisation à deux ans est bénéfique pour l'acquisition du langage et donc plus tard de la lecture. Mais le nombre de tout-petits diminue fortement dans les écoles sauf, encore une fois, dans le privé hors contrat, qui séduit de plus en plus de parents.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.