Depuis dimanche soir, des messages annonçant un confinement total de Paris avec un couvre-feu et l'intervention de l'armée pour faire face à l'épidémie de coronavirus circulent massivement. Même si les autorités travaillent sur de tels scénarios, en l'état, ces messages reposent sur de fausses informations.

Si le texte des messages change peu ou prou, ils sont tous rédigés d'une façon similaire.
Si le texte des messages change peu ou prou, ils sont tous rédigés d'une façon similaire. © Captures d'écran

Un décret publié demain pour confinement total à compter de mardi”, “couvre-feu à 18h et barrages dans les quartiers”, “intervention de l'armée, militaires déployés” : depuis dimanche soir, les messages de ce type  circulent en masse, à en croire le nombre de personnes qui en étaient destinataires au sein de la rédaction de France Inter. Pourtant, ces chaînes de messages, texte ou audio, transférées essentiellement via WhatsApp ou Messenger véhiculent beaucoup d'informations non confirmées quand ce ne sont pas des fausses nouvelles grossières. Ils s'ajoutent aux nombreuses fake news qui circulent depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France. 

>> A LIRE AUSSI : "Message d'un ami médecin..." : ces conseils reçus par WhatsApp sur le coronavirus sont pleins de fake news

Les autorités travaillent bien sur des hypothèses de confinement total mais aucun décret en ce sens n'a été pris, aucun couvre-feu n'a été décrété et il est impossible de dire à l'heure actuelle que "des barrages de quartiers" et des systèmes de "laisser-passer" vont être mis en oeuvre. "Cette histoire de décret était une fake news", a dit la porte-parole du gouvernement, Sidbeth Ndiaye, lundi sur France Inter. Le président Emmanuel Macron va s'adresser aux Français lundi à 20H00.

“Source ministère”, ”Info via une attachée parlementaire”

Si le texte du message change peu ou prou selon les messages, ils sont tous rédigés d'une façon similaire. Premier élément à noter, la "source" potentielle, argument d'autorité massue. Alors que les messages alarmistes évoquant l'état d'avancement de l'épidémie commencent tous par un “message d'un médecin” ou ”information d'un chercheur”, ces messages portant sur le confinement commencent quasi-tous par : 

  • “Source ministère intérieur et armée, ambassade du Japon, une personne du Raid” ; 
  • Via une attachée parlementaire à l’Assemblee Nationale” ;
  • Sms reçu d’amis travaillant à l’Assemblée nationale/Sénat” ; 
  • Un message de la DGSE, un pote de ma sœur bosse là-bas” ;
  • Un de mes oncles qui a des amis très hauts placés chez les ministres de Macron (mais je ne peux pas vous dire lequel)”.

D'autres messages insistent sur le fait que ce sont des sources au sein des administrations qui contactent leurs proches et non l'inverse, ce qui confirmerait la véracité des informations avancées. Effet garanti.

Certains messages que nous avons consultés sont aussi envoyé en audio. "Coucou les filles", dit une jeune femme sur l'un de ces messages transféré sur WhatsApp. 

"Bon ben je vous fais un message pour vous transmettre une info extrêmement importante. En fait j'ai un de mes oncles qui a des amis très, très haut placés, c'est... genre les ministres les plus proches de Macron sont ses bons amis. L'un d'entre eux, je ne peux pas vous dire lequel, l'a appelé pour le prévenir que demain soir un confinement total serait annoncé pour toute la France donc on aura plus le droit de bouger de chez nous. (...) On aura 24 ou 48 heures pour décider de notre lieu de confinement après on ne pourra plus bouger de chez nous".

Ce qui est faux dans ces messages

S'en suit donc tout un tas de mesures censées être prises “à partir de mardi”, insistent certains messages. D'autres les annonçaient dès dimanche soir. 

Premier indice qui met en doute leur véracité : ces SMS, messages audio ou WhatsApp proviennent de multiples directions et de ”sources” bien distinctes mais contiennent des passages rigoureusement identiques, dans les formulations ou la casse des caractères.  

“Un décret publié pour confinement total couvre feu à 18h00 et barrages de quartiers, comme en Italie”

À l'heure actuelle pourtant, aucun décret n'a été publié pour mettre en place un confinement total de la population et des mesures aussi strictes. Invitée de France Inter lundi matin, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a démenti cette information jugeant qu'elle "était une fake news". Elle ajoute toutefois : “Il n'en demeure pas moins que nous examinerons toutes les mesures qui peuvent être utiles pour modifier en profondeur les comportements”, s'appuyant sur les propos du professeur Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, regrettant que les Français n'appliquaient pas assez les ”gestes barrière“.

“Jusqu'au 15 avril”

Ces messages indiquaient aussi un confinement total “jusqu'au 15 avril”, mais rien n'indique pour l'instant que cette date soit un repère à prendre en compte. C'est pour l'instant la date butoir indiquée pour les cinémas, bars, discothèques, restaurants, centres commerciaux, bibliothèques, salles de spectacles, musées et établissements sportifs. 

“Armée mobilisée”

Pour l'instant, là encore, aucune information fiable ne peut confirmer la mobilisation de l'armée en Île-de-France ou dans les régions du pays les plus touchées par le Covid-19. “Je n'ai pas connaissance d'un déploiement de l'armée, mais il y a l'opération Sentinelle dans les rues depuis des années, qui sert aussi à nous protéger”, a mentionné Sibeth Ndiaye. 

”Le deuxième tour des élections sera annulé”

À l'heure actuelle, et malgré les demandes de plusieurs responsables politiques au soir des résultats du premier, le second tour des élections municipales est maintenu. “Les décisions doivent être étayées scientifiquement. Nous consulterons ceux qui nous ont conseillés jusqu'ici”, a estimé la porte-parole du gouvernement. Si certains messages affirment que “seuls les maires élus au 1er tour resteraient élus”, cela reste une hypothèse très loin d'être confirmée.  

Le gouvernement travaille bien sur un scénario de confinement total 

Si les informations qui circulent via ces chaînes de messages sont fausses, le scénario d'un confinement total du pays est bien envisagé par l'exécutif.Nous sommes prêts à faire comme en Italie”, assure d'ailleurs à France Inter un responsable d'un syndicat de police. C'est-à-dire appliquer le confinement en verbalisant ceux qui ne le respecteraient pas. Ces scénarios demanderaient l'implication des militaires et des forces de l'ordre.   

Si nous devions prendre des mesures nécessaires pour que cela imprime d'avantage dans le comportement de nos concitoyens, je crois que nous n'hésiterons pas à le faire”, a d'ailleurs précisé Sibeth Ndiaye, lundi matin sur France Inter. 

Contacté par France Inter, l'entourage d'Emmanuel Macron invite les Français à éviter de "propager" ces messages tous "estampillés de source sure" et qui parfois font même apparaître l'adresse email d'une personnalité réelle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.