Défilé du 1er mai 2015 à Marseille
Défilé du 1er mai 2015 à Marseille © MaxPPP

Alors que la loi El Khomri sur la réforme du travail arrive à l'assemblée, les syndicats opposés au texte espèrent pouvoir compter sur des troupes nombreuses dans les rues en ce jour férié, avec quelques raisons d'espérer.

Que ce 1er mai tombe un dimanche pourrait bien donner un coup de pouce à FO et à la CGT , en tête de la contestation. Un dimanche férié n’est pas l’occasion de s’évader pour un long week-end, mais il peut être l’occasion, pour certains, de se décider à venir gonfler les rangs des manifestants.

FO et CGT veulent mettre toutes les chances de leur côté : à Paris, leurs leaders, Philippe Martinez et Jean-Claude Mailly défileront côte à côte, ce qui n'était pourtant plus arrivé depuis des années .

Tous les spécialistes en conflits sociaux l’affirment : le texte de la loi El Khomri est examiné à partir du mardi 3 mai à l'assemblée, et ne pas s'afficher dans l’unité, à l'approche de cette échéance, paraîtrait suicidaire . Pour les syndicats, il est encore temps, d'obtenir le retrait du texte, ou au moins de peser sur les débats .

Tous espèrent en tout cas, dans ce contexte, un 1er mai sans heurts . Après les violences des manifestations survenues le 28 avril dernier, le service d'ordre chargé d'encadrer le cortège prévoit déjà d’être renforcé.

►►►ECOUTER - Les syndicats mettent en place leurs services d'ordre, le reportage de Thomas Pontillon:

►►►ECOUTER - Faut-il craindre des violences en marge des manifestations du 1er mai? La réponse du sociologue Jean-François Amadieu

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.