En province, les défilés de la matinée n'ont pas connu de débordements majeurs
En province, les défilés de la matinée n'ont pas connu de débordements majeurs © MaxPPP

Journée de défilés partout en France, avec un large déploiement des forces de l'ordre à Paris et sans heurts majeurs en province. La police évoque 84 000 manifestants dans toute la France, entre 16000 et 17000 personnes à Paris. La CGT avance 70 000 manifestants parisiens.

Plusieurs grandes villes de province ont donné le coup d’envoi de cette journée de mobilisation traditionnelle, mais néanmoins spéciale puisque ce 1er mai se déroule avant que le texte El Khomri sur la réforme de la loi travail ne soit débattu, mardi 3 mai , à l’Assemblée Nationale.

A Marseille , le cortège a réuni près de 3.000 personnes, tandis que 2.500 ont défilé à Strasbourg . A Lyon , ils étaient 2.000 selon la police quand les organisateurs annonçaient 5 .000 personnes.

▶︎▶︎▶︎INFOGRAPHIE : Manifestations du 1er mai en France, faible mobilisation

▶︎▶︎▶︎INFOGRAPHIE : Manifestations du 1er mai en France, faible mobilisation
▶︎▶︎▶︎INFOGRAPHIE : Manifestations du 1er mai en France, faible mobilisation © Radio France / Visactu

A Rennes , où l’on rendait hommage au jeune étudiant qui a perdu l’usage d’un œil lors du défilé du 28 avril, la manifestation, plutôt familiale, s’est déroulée calmement, même si des manifestants (entre 200 et 300) ont pris d’assaut un cinéma du centre-ville , obligeant la direction à interrompre les séances et évacuer les téléspectateurs.

Paris sous haute surveillance

►►►ECOUTER - Le reportage de Bruce de Galzain, dans la manifestation parisienne:

A Paris, plusieurs milliers de policiers étaient déployés sur le parcours des manifestants, mais ont peiné à maitriser des débordements survenus peu après 15h40 . Des jeunes cagoulés et casqués ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre. Les CRS ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène . Après une interruption, le cortège a repris vers la Place de la Nation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.