nathalie nougayrède officiellement à la tête du journal le monde
nathalie nougayrède officiellement à la tête du journal le monde © reuters

La quasi-totalité des rédacteurs en chef du Monde ont démissionné, ce mardi, pour marquer leurs désaccords avec la direction du journal. En cause, notamment : la nouvelle formule du quotidien programmée à la rentrée.

Ils avaient déjà menacé de le faire à la fin de l'année 2013. Cette fois, c'est fait ! Sept rédacteurs en chef (sur les onze que compte Le Monde ) ont démissionné de leurs fonctions, cet après-midi. Ils ont annoncé leur décision dans un courriel interne, sobrement intitulé "Notre départ", et adressé à la directrice du journal, Natalie Nougayrède, ainsi qu'au président du directoire, Louis Dreyfus :

Depuis plusieurs mois, nous avons envoyé de nombreux messages d'alerte pour signaler des dysfonctionnements majeurs, ainsi qu'une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction nous empêchant de remplir nos rôles à la rédaction en chef.

Le message est signé de François Bougon, Vincent Fagot, Julien Laroche-Joubert, Damien Leloup, Cécile Prieur, Françoise Tovo et Nabil Wakim.

Zone de turbulences

Les sept journalistes ne claquent cependant pas la porte du Monde . Ils démissionnent seulement de leurs fonctions et assurent "rester en poste pour gérer les affaires courantes, jusqu'à ce que leurs successeurs soient nommés".

►►►À LIRE AUSSI | Il y a un an, Natalie Nougayrède devenait la première femme à diriger Le Monde.

Le grand quotidien du soir traverse une zone de turbulences depuis plusieurs mois. La nouvelle formule papier, qui devait être lancée ce printemps, a été reportée au mois de septembre. Le projet de mobilité interne crispe également une partie de la rédaction. 57 postes doivent être réaffectés.

Selon Libération.fr, la directrice du Monde , Natalie Nougayrède, avait traité, dimanche dernier, de "putschistes" les rédacteurs en chef qui menaçaient de démissionner. Cet après-midi, elle a simplement dit "prendre note" de leur décision.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.