C'est aujourd'hui la date limite donnée à l'Equipe Cousteau pour retirer la Calypso, dragueur de mines reconverti en 1950 par le Commandant Jacques-Yves Cousteau en navire d'exploration océanographique, du chantier où il est entreposé à Concarneau. A défaut, une procédure de saisie-vente pourrait être engagée.

Concarneau le 09/11/07. Restauration de la Calypso, le bateau du commandant Cousteau.
Concarneau le 09/11/07. Restauration de la Calypso, le bateau du commandant Cousteau. © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/Olivier Desveaux

Rarement un bateau a été l'objet d'autant de déchirements et d'imbroglios familial et judiciaire. Aujourd'hui, c'est l'ombre de la Calypso qui rouille dans un hangar.

Le navire ne craint plus la mer, mais les huissiers. Sa restauration à Concarneau a été interrompue en 2009. L'Equipe Cousteau reprochait des malfaçons au chantier Piriou. Piriou estimait que l'Equipe Cousteau avait changé de cap en destinant la Calypso à reprendre la mer au lieu d'être transformée en musée. Les travaux étaient plus conséquents.

En décembre dernier, la Cour d'appel de Rennes a fini par trancher, donnant raison au chantier et a fixé à aujourd'hui la date limite pour que l'Equipe Cousteau retire le navire et paye les dettes, 300 000 euros au bas mot.

Francine Cousteau ne s'exprime pas, et Pascal Piriou, injoignable ces derniers jours a prévenu il y a quelques semaines sur France Bleu Breizh Izel, qu'il pourrait envisager une procédure de saisie-vente.

Les chantiers Piriou attendront demain pour s'exprimer sur l'avenir de ce bateau mythique.

Mots-clés :

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.