Des cryptoparties pour se protéger des hackers
Des cryptoparties pour se protéger des hackers © Radio France / Sarah Maquet

Notre internet est-il sûr ? Les derniers scandales révèlent que non. En début de semaines, ce sont des dizaines de stars, actrices, chanteuses ou mannequins, qui ont vu leurs photos privées volées et diffusées sur la Toile. Des soirées se développent pour apprendre à se protéger sur le net : les cryptoparties.

Parce que la perspective de retrouver ses photos privées diffusées largement et à son insu sur l’espace virtuel infinie d’internet effraie légitimement, certains s’organisent pour sécuriser leurs données personnelles.

> Ecoutez le reportage de Sarah Maquet, qui s’est rendue à une cryptoparty à la Bellevilloise, dans le XXe arrondissement de Paris :

Apprendre les rudiments du cryptage

Et pour cause, tous ont en tête les dizaines de stars, actrices, chanteuses ou mannequins qui ont vu leurs photos privées volées et diffusées sur Internet par des internautes peu scrupuleux. Pour se protéger, ils sont nombreux à se réunir lors de cryptoparties, ces soirées où l’on apprend les rudiments du cryptage avec, pour professeurs, des hackers bénévoles.

Ne pas laisser de traces

Il n’y a pas d’âge pour s’y mettre : lors d’une réunion de ce type à la Bellevilloise, dans le XXe arrondissement de Paris, le doyen des élèves portait avec bonhommie ses 85 ans. Il s’agit, le temps d’un cours accéléré, d’apprendre à bien choisir son mot de passe, d’utiliser des logiciels qui permettent de travailler sur internet sans laisser de trace, et d’apprendre la base de la cryptographie sur Internet. Ou encore de se familiariser avec des cryptages pour leurs mails, des logiciels de chiffrage comme CPG ou PGP, voire l’utilisation de réseaux sécurisés comme TOR ou VPN. En somme, le B.A BA du hacker…

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.