Les vacanciers ont vu débarquer un bateau pneumatique avec à son bord des dizaines de migrants. Une scène qui a déjà eu lieu dans d'autres pays du sud de l'Europe.

Des migrants débarquent au milieu des touristes sur une plage espagnole
Des migrants débarquent au milieu des touristes sur une plage espagnole © Capture écran d'une vidéo Youtube

Sur une vidéo amateur mise en ligne mercredi, on les voit descendre du bateau pneumatique et s'enfuir en courant, au milieu des vacanciers en maillot de bain de la plage des Allemands, près de Cadix dans le sud de l'Espagne.

Si la scène est plutôt rare en Espagne, de l'autre côté du détroit de Gibraltar, dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melila, au Nord du Maroc, les arrivée de migrants sont plus courantes. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime tout de même ce jeudi que le nombre de personnes arrivant en Espagne en canot ou jet-ski pourrait bien dépasser cette année celui des arrivées en Grèce.

Sensibiliser les vacanciers

Des migrants au milieu des touristes, le contraste est frappant. Pourtant, ce n'est pas la première fois que des vacanciers assistent à une telle scène. En 2014, un groupe de migrants avait débarqué sur une plage naturiste des Canaries, au large des côtes du Maroc. Leur état fiévreux avait suscité la panique et l'alerte Ebola avait été lancée comme le rapportait le journal espagnol El Pais. Après examen, les médecins avaient finalement conclu qu'aucun d'entre eux n'était porteur du virus.

En 2015, c'était l'île grecque de Kos qui était particulièrement témoin de ces arrivées au milieu des serviettes de plage. Les journalistes du magazine allemand Der Spiegel s'étaient rendus dans cinq pays d'Europe du Sud pour sonder cette rencontre : "Dans les boutiques sur la plage, ils achètent le même bateau gonflablecertains pour s'amuser, les autres comme moyen de s'enfuir. Et il y a des moments tragiques où les sacs en plastique contenant des passeports, un peu de monnaie et des chaussures arrivent près des chaises longues des touristes. Ou quand les corps sont ramenés par les vagues", décrivait Der Spiegel.

Pour alerter les citoyens et les Etats européens sur la situation migratoire en Europe, l'association Emmaüs a publié le 10 juillet dernier un film choc intitulé "L'horreur ne prend jamais de vacances". Une vidéo pour marquer les esprits qui devrait être suivie par une action au mois de septembre : la traversée du détroit de Gibraltar par une cinquantaine de compagnons, bénévoles et salariés d'Emmaüs en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerrannée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.