La loi ouvrant le mariage civil aux personnes de même sexe a été adoptée par le Parlement le 23 avril 2013, il y a cinq ans jour pour jour. Pour célébrer cet anniversaire, nombre de femmes et d'hommes ont posté sur les réseaux sociaux leurs photos de mariage, ainsi que des responsables politiques.

Plus de 32.000 couples ont été unis depuis l'adoption de la loi sur le mariage pour tous
Plus de 32.000 couples ont été unis depuis l'adoption de la loi sur le mariage pour tous © AFP / Kenzo TRIBOUILLARD

C'était il y a cinq ans jour pour jour, au terme de mois entiers au cours desquels la France s'était divisée en deux, avec manifestations, insultes et débats houleux : le 23 avril 2013, le Parlement adoptait définitivement une loi promise par François Hollande pendant la campagne présidentielle qui l'avait précédée : l'ouverture du mariage aux couples de même sexe

Le "mariage pour tous" (c'est le nom qui a été donné à cette mesure) a été porté tout le long du processus législatif par la Garde des Sceaux de l'époque, Christiane Taubira. "Après 136 heures et 56 minutes [de débats], l'Assemblée a adopté le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe", avait annoncé le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. Derrière lui, le panneau indiquait un vote à 331 voix pour et 225 contre.

Un hashtag pour célébrer l'anniversaire

Cinq ans (et plus de 32.000 mariages plus tard - ce chiffre est le dernier disponible, au 31 décembre 2016), de nombreux couples de même sexe ont pu célébrer leur union devant une mairie. Pour célébrer cet anniversaire, sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter, de très nombreux jeunes mariés ont partagé des images du jour de leur union, en guise de souvenir, en utilisant le mot-clé #5ansmariagepourtous.

Des responsables politiques ont également utilisé ce hashtag pour manifester leur fierté d'avoir pu célébrer des unions de personnes de même sexe depuis, ou d'avoir participé au vote à l'Assemblée nationale. D'autres ont salué l'attitude de Christiane Taubira dans les débats d'alors. 

Enfin, le mot-clé a été également repris à leur compte par les anciens opposants à cette mesure, dont la représentante du Parti chrétien démocrate Christine Boutin, qui a appelé à arrêter de "pavoiser"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.