Ce mardi, le réseau social Twitter a annoncé une nouvelle fonction, le "Super follow", permettant à certains utilisateurs et utilisatrices de publier du contenu exclusif en échange d'un abonnement. Une nouvelle fonction qui vient s'ajouter à d'autres évolutions similaires, annoncées ces dernières semaines.

Twitter se diversifie et ajoute de plus en plus de fonctions payantes à son application
Twitter se diversifie et ajoute de plus en plus de fonctions payantes à son application © AFP / FABIAN SOMMER / DPA

C'est désormais chose faite, après des années de rumeurs et de tractations : une (petite) partie du contenu de Twitter devient payant. Et même, plusieurs parties : depuis plusieurs semaines, le réseau social de microblogging a enchaîné les annonces relatives à l'apparition de formules payantes pour certaines de ses fonctions. Ainsi, depuis mardi, certains utilisateurs et utilisatrices aux États-Unis peuvent prétendre à la monétisation de leurs contenus – il s'agit juste du début des inscriptions, pour l'heure la fonction n'est pas lancée.

Les deux fonctions qui deviennent disponibles outre-Atlantique sont les "Ticketed spaces" d'une part, et surtout les "Super Follows" d'autre part. Avec les premiers, les utilisateurs populaires de Twitter peuvent rendre payant l'accès à leurs "Spaces", leurs salons de discussion audio (coucou Clubhouse), des "expériences audio pour lesquelles votre public est prêt à payer" selon Twitter. Cela peut donc ouvrir sur des concerts privés, des conférences en cercle restreint, etc. Le prix du ticket d'entrée sera fixé par l'utilisateur, entre 1 dollar et... 999 dollars. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Un modèle "freemium"

L'autre nouveauté, les "Super follows", font de Twitter un espace "freemium", avec une partie gratuite et une section payante sur abonnement. En effet, les comptes qui mettent en place ces "super abonnements" pourront faire payer un forfait de 3, 5 ou 10 dollars, et les utilisateurs et utilisatrices qui y souscrivent pourront voir des tweets exclusifs. Ainsi, les "twittos" qui ont des "super abonnés" pourront envoyer des tweets à leur attention exclusive, que les autres utilisateurs et utilisatrices ne verront pas – mais aussi à une newsletter ou à un accès à une page communautaire. 

Le réseau social devrait aussi utiliser cette fonction pour gagner de l'argent : en effet, Twitter ponctionnera 3% des recettes issues des abonnements et des tickets quand elles seront inférieures à 50 000 euros, et 20% lorsqu'elles seront supérieures à cette somme. Reste que pour l'heure, les fonctions sont très limitées : outre leur restriction au marché américain pour le moment, elles sont aussi réservées à des membres "influents", ceux et celles qui ont plus de 10 000 abonnés. 

Des fonctions de pourboire et de personnalisation

Deux nouvelles fonctions qui viennent s'ajouter à d'autres dispositifs proposés depuis quelques semaines, comme le "Tip jar", qui permet d'envoyer un "pourboire" à des utilisateurs et utilisatrices dont on apprécie le travail, en s'appuyant sur d'autres services de transfert financier comme PayPal ou Patreon. En revanche, cette fonctionnalité-là, annoncée en mai dernier, existe sans contrepartie. 

Enfin, Twitter lui-même, en tant qu'application, est passée partiellement payante dans certains pays, avec le service "Twitter Blue" lancé tout début juin au Canada et en Australie : cette fois il ne s'agit plus d'apporter son soutien à un créateur ou une créatrice de contenu, mais de bénéficier d'une expérience différente de Twitter : celle-ci permet d'annuler l'envoi d'un tweet, de trier ses favoris, ou de profiter de fonctions de personnalisation esthétique. En un mois, Twitter a donc levé le voile sur pas moins de quatre façons de dépenser de l'argent sur son application... qui jusqu'à présent, avait toujours été gratuite.