La police de Comines-Warneton, en Belgique, utilise depuis le mois de juillet des radars dissimulés dans des conteneurs poubelles.

Le radar est cache dans une poubelle et ça marche
Le radar est cache dans une poubelle et ça marche © Radio France / Bastien Deceuninck

On aura beaucoup parlé radars en ce mois de septembre. Après l’annonce du gouvernement qui a lancé un appel d'offres, cet été, pour concéder la gestion des radars embarqués à des sociétés privées, on découvre une autre initiative, belge cette fois.

La police de Comines-Warneton, une commune frontalière avec la France, utilise, depuis le mois de juillet un radar dissimulé dans une poubelle. La police belge a acheté en mai dernier quinze exemplaires de ce radar nouvelle génération. Le conteneur d'ordure est bien réel, mais sur le coté on distingue une vitre derrière laquelle se cache le radar lui-même.

La police de Comines-Warneton explique que son principal souci est la prévention, mais que parfois la seule solution, lorsque les radars pédagogiques et les contrôles classiques n’ont pas marché, c’est le radar caché, donc ce nouveau radar-poubelle, le NK7. Fabriqué par une entreprise australienne, ce radar est capable de fonctionner aussi bien la nuit que le jour et peut relever six excès de vitesse simultanés, dans les deux sens de circulation, sans flasher. Ce qui veut dire que vous ne saurez pas que vous avez été pris avant de recevoir le PV et la photo.

Un système qui mécontente les automobilistes mais ravit les riverains qui disent voir la différence en matière de respect des limitations de vitesse. Un succès qui a même incité certains à créer eux-mêmes leur poubelle radar (certes fausse, mais efficace, parait-il).

Le NK7 serait en cours d’homologation en France, selon son distributeur belge. Ce qui veut dire qu'il ne devrait pas être caché sur nos routes avant au moins deux ans....

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.