Il y a deux ans le scandale révélait non seulement des tests truqués mais aussi le manque de sérieux des essais. Désormais ils se feront en condition réelle, sur de vraies route

Tous les nouveaux modèle mis sur le marché devront passer des test plus exigeants
Tous les nouveaux modèle mis sur le marché devront passer des test plus exigeants © Maxppp / Michel Houet

Volkswagen, le géant aux douze marques (Audi, VW, Porsche...) reconnaissait fin 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution. Après Volkswagen c'était au tour de Fiat Chrysler et de General Motors d'être à leur tour impliqué dans le "dieselgate". Quant à Peugeot, une enquête judiciaire visant PSA, est conduite depuis avril par des juges d'instruction, pour des soupçons de tromperie dans cette affaire du "dieselgate".

Deux ans après le scandale, ce vendredi entre en vigueur un nouveau protocole plus sévère d'homologation des véhicules neufs. Il a été négocié par la Commission européenne et les Etats membres et concerne pour l'instant les seuls nouveaux modèles. Il sera ensuite introduit progressivement, d'ici à septembre 2019, pour tous les véhicules neufs.

Des test à priori moins manipulables

Le "dieselgate" a mis en lumière le manque de sérieux des batteries de test du système qui répondait au petit nom de NEDC en vigueur depuis 40 ans. Effectués dans des conditions irréalistes et en laboratoire, les constructeurs avait compris comment les truquer pour obtenir de meilleurs résultats et ceci grace à des subterfuges tolérés sans même avoir besoin du logiciel truqueur des Volkswagen diesel.

Les nouveaux cycles de test s’appelleront WLTP, acronyme, en anglais, de "test de véhicules légers harmonisé au niveau mondial". Il s'accompagneront de essais en conditions réelles et aléatoires de conduite pour mesurer les NOx (Oxyde d'azote) et les particules, avec des phases d'accélération plus franches et des vitesse maximale plus importante pour mesurer ce qui sort du pot d'échappement. Mais qui dit conduite réelle et humaine dit aussi des paramètres plus difficiles à prendre en compte.

La réglementation imposera également de donner aux clients une information sur chaque modèle, donc une prise en charge des options. Parallèlement, les seuils d'émission de particules fines vont diminuer d'ici à janvier 2021.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.