vote solennel sur le mariage pour tous le 23 avril
vote solennel sur le mariage pour tous le 23 avril © reuters

Souvenez-vous, c'était le 18 mai 2013 et toute une partie de la population y voyait une date historique : ce jour-là, la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe était promulguée par François Hollande , après des mois de manifestations et de tensions. Des tensions qui sont restées vives chez certains. Ainsi, dans les rangs de ceux qui avaient imaginé "la manif pour tous", on s'oppose toujours à la loi Taubira et on veut même tenter de devenir une force politique.

Mais ce n'est pas sur ce plan que la mobilisation a laissé le plus de marques. En 2013, le nombre d'actes homophobes s'était envolé en marge des manifestations . Il a ensuite baissé de 38 % en 2014. Des chiffres qui ne surprennent pas Christiane Taubira : la Garde des Sceaux conserve de l'année 2013 le souvenir d'une grande violence.

Pour la ministre de la Justice, il y a encore aujourd'hui des combats à mener "pour l'égalité et contre les discriminations" . C'est ce qu'elle explique à notre reporter Julie Pietri :

En 2013, il y a eu une poussée paroxystique de l'homophobie .Nous allons d'ailleurs renforcer l'arsenal pénal pour sanctionner plus fortement les discriminations homophobes : faciliter l'accès à la justice par l'action de groupe, et introduire une circonstance aggravante , pour toutes les agressions, de racisme, antisémitisme, homophobie, sexisme ou handiphobie.

58 sec

"La baisse [des agressions homophobes] en 2014 est illusoire"

Pas de "raz-de-marée" de mariages

Plus largement, le mariage pour tous semble être entré définitivement dans les moeurs de la société française. Selon les chiffres de l'Insee, on a dénombré 17 500 mariages entre personnes de même entre mai 2013 et decembre 2014. La thématique du mariage pour tous a quasiment disparu du débat public , et elle n'a pas du tout pesé, ar exemple, sur les élections départementales et surtout municipales.

Il n'y a à l'inverse pas eu de "raz-de-marée" de mariages homosexuels. Ils représentent aujourd'hui 4 % seulement des mariages civils. Parmi ces unions, la moitié sont des mariages entre hommes. L'âge moyen des mariés est de 50 ans chez les hommes, 43 ans chez les femmes, soit un peu plus que chez les couples hétérosexuels, où l'âge moyen pour se marier est de 30 ans.

Au total, 6 000 communes ont déjà célébré au moins un mariage entre personnes de même sexe , dont une majorité de grandes villes. Enfin, hormis quelques maires qui ont tenté de s'opposer à ces unions, même les plus fervents opposants au mariage pour tous se sont finalement adaptés.

Il faut dire qu'un maire qui prendrait des mesures pour empêcher ces mariages de se dérouler dans sa commune risque cinq ans de prison et 75 000 d'amende .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.