De l'origine du terme "Geek" dans les laboratoires américains des années 60, à l'avènement d'une culture "Geek" devenue tendance depuis cinq ou six ans, deux documentaires, "La revanche des geeks" et "Suck my geek" permettent de comprendre les mécanismes de transformation du phénomène.

La revanche des Geeks

"La revanche des geeks" diffusé sur Arte revient sur les origines des termes "geek" et "nerd", les grandes étapes qui ont jalonné la construction de la culture geek : le jeu de rôle "Donjons et dragons", "Spiderman" ou encore Star Wars et la récupération du phénomène par des non-initiés convertis par la popularisation des produits Apple. Un bonus à ne pas rater : Mr Spoke alias Leonard Nimoy de Star Trek chante des chansons à la gloire des hobbits.

Suck my Geek

La "Geek attitude" est une mode qui touche aussi la France. "Suck my geek" donne la parole à la partie émergée du phénomène : les fans de comics et d'univers fantastiques comme l'écrivain Bernard Werber ou le comique Alexandre Astier par exemple. Diffusé sur Canal+, certains intervenants de "Suck my geek" pourrait énerver les "geeks originaux", à savoir les informaticiens rejetés au lycée pour leur apparence peu flatteuse et leur goûts culturels à part. Après avoir visionné ces deux documentaires, il est très facile de faire la différence entre les créateurs du phénomène et les imposteurs acquis au dogme "geek" depuis quelques années.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.