Plusieurs célébrités américaines ont décidé de boycotter Instagram et Facebook ce mercredi, en ne postant aucune publication pendant 24 heures. Elles répondent à l'appel d'associations qui accusent Facebook de participer à la diffusion de contenus haineux et à la désinformation liée à la campagne électorale.

Kim Kardashian, Leonardo DiCaprio et Naomi Campbell font partie des célébrités qui boycottent Instagram et Facebook ce mercredi.
Kim Kardashian, Leonardo DiCaprio et Naomi Campbell font partie des célébrités qui boycottent Instagram et Facebook ce mercredi. © AFP

Pendant 24 heures il n'y aura plus de publications sur les comptes Instagram et Facebook de Leonardo DiCaprio, Kim Kardashian, Sacha Baron Cohen, Naomi Campbell ou encore Jennifer Lawrence. Ces célébrités américaines ont décidé de boycotter les deux réseaux sociaux ce mercredi pour inciter le groupe Facebook, propriétaire d'Instagram, à mieux lutter contre les contenus violents, haineux, et la désinformation.

#StopHateforProfit

Ces stars, répondent, comme des milliers de particuliers, à l'appel d'un collectif d'organisations qui comprend l'association de défense contre l'antisémitisme Anti Defamation League (ALD) et l'organisation de défense des droits des Noirs aux États-Unis NAACP. Fin juin déjà, sous le hashtag #StopHateforProfit ("Arrêtons la haine au service du profit"), le collectif avait lancé un mouvement pour boycotter Facebook. C'est le même mot-clé qui est repris pour l'opération de ce mercredi.

Facebook est accusé de contribuer à "l'incitation à la violence, la diffusion du racisme, de la haine, et de contribuer à la désinformation relative au processus électoral", a expliqué l'ADL dans un communiqué. Sur son compte Instagram, l'acteur Leonardo DiCaprio s'explique. "J'utilise Instagram et Facebook, mais je veux que cela ait un impact positif - pas de haine, violence, ou de la désinformation. Cela devrait être une opportunité pour Facebook de travailler avec ces organisations et la communauté plus largement pour en faire une meilleure plateforme plus sûre pour tous."

"J'aime être en contact direct avec vous via Instagram et Facebook, mais je ne peux pas rester silencieuse alors que ces plateformes continuent à permettre la diffusion de la haine, de la propagande et de la désinformation", écrit de son côté sur Twitter la star Kim Kardashian, qui va aussi geler sa page Facebook.

Plus de moyens pour lutter contre les contenus haineux

Fin juin, suite au boycott, plusieurs annonceurs majeurs de Facebook avaient renoncé temporairement à acheter des espaces publicitaires sur les plateformes du réseau social. En juillet, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, avait rencontré des représentants du mouvement, qui réclamaient des mesures immédiates. Facebook avait seulement accepté de nommer un dirigeant avec une expérience du mouvement pour les droits civiques, poussant le collectif à continuer de boycotter le réseau social. 

Les neuf associations qui forment le collectif demandent notamment à Facebook d'augmenter les moyens alloués à la lutte contre les contenus haineux, et de retirer les fausses informations relatives à la campagne présidentielle américaine. Les américains sont appelés aux urnes en novembre. Sur ce dernier point, Facebook avait annoncé le mois dernier avoir supprimé environ 790 comptes liés au mouvement QAnon, un groupe complotiste largement pro-Trump. Début septembre, la plateforme a aussi annoncé un durcissement de ses règles en matière de publicité politique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.