[scald=95255:sdl_editor_representation]LILLE (Reuters) - L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn est arrivé mardi dans une caserne de gendarmerie de Lille pour un interrogatoire dans une affaire de proxénétisme où il risque un placement en garde à vue, voire une mise en examen.

Il est arrivé peu avant 09h00 (08h00 GMT) dans une voiture, sans faire de déclaration, a constaté sur place un journaliste de Reuters. La police peut le garder 48 heures en cas de garde à vue et l'interrogatoire peut déboucher sur une présentation à des juges d'instruction, dit-on de sources proches du dossier.

L'enquête porte sur un réseau de prostitution dont Dominique Strauss-Kahn aurait bénéficié en 2010 et 2011 en France et aux Etats-Unis. Il est susceptible d'être poursuivi non comme client mais pour "recel d'abus de biens sociaux", car les rémunérations des jeunes femmes ont été assurées par deux amis entrepreneurs du Nord, qui les ont présentées à leurs sociétés sur notes de frais.

Huit personnes sont poursuivies dans ce dossier de Lille, parti d'une affaire de proxénétisme en Belgique où un Français surnommé "Dodo la saumure" a été arrêté.

Proche de Dominique Strauss-Kahn, le commissaire divisionnaire lillois Jean-Christophe Lagarde, poursuivi pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux, est soupçonné d'avoir organisé des déplacements de prostituées à Paris et aux Etats-Unis pour Dominique Strauss-Kahn en 2010 et au printemps 2011, quand il dirigeait le FMI.

Cette audition pourrait troubler la campagne présidentielle, dont Dominique Strauss-Kahn, ancien ministre de l'Economie (1997-1999) et directeur général du FMI (2007-2011) fut le favori avant son arrestation à New York en mai dernier pour une présumée agression sexuelle sur une femme de chambre. Il a bénéficié d'un abandon de poursuites en septembre.

Pierre Savary, avec Thierry Lévêque à Paris, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.