[scald=84779:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Dominique Strauss-Kahn a décidé de poursuivre en diffamation l'hebdomadaire VSD après la publication des propos d'un forain qui l'accuse d'avoir demandé en 1990 un pot-de-vin pour favoriser ses affaires, a annoncé jeudi son avocat.

L'ancien directeur général du Fonds monétaire international est rentré en France en septembre après l'abandon des poursuites aux Etats-Unis dans une affaire d'agression sexuelle.

Il devrait être prochainement entendu dans une affaire de proxénétisme à Lille, où son nom est cité comme bénéficiaire possible de "cadeaux" sous forme de prestations sexuelles.

Dans VSD, Marcel Campion, figure du monde des attractions foraines, affirme avoir été mis en rapport avec Dominique Strauss-Kahn, à l'époque président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, alors qu'il tentait de reprendre un parc d'attraction malgré l'opposition de l'Etat.

Marcel Campion relate dans l'hebdomadaire ce que Dominique Strauss-Kahn lui aurait alors dit lors d'une rencontre au Fouquet's, une brasserie des Champs-Elysées.

"J'interviens mais pas pour rien. Et il a levé sa main en me montrant ses cinq doigts. J'ai dit 'quoi, vous voulez 50.000 francs ?'. 'Non, cinq millions'. J'étais estomaqué. Je lui ai dit 'monsieur, vous allez un peu loin'."

L'affaire ne se serait donc pas faite. Me Richard Malka a qualifié de "méprisables" ces déclarations.

"Ce n'est pas sérieux, bientôt on va nous sortir Achille Zavatta (un clown de cirque-NDLR). M. Campion, proche de Marine Le Pen et au passé judiciaire douteux selon VSD, se voit offrir une double page dans VSD pour relater une rumeur remontant à 22 ans et qu'il aurait gardée pour lui".

Ancien favori des sondages pour la présidentielle, Dominique Strauss-Kahn s'est mis à l'écart du Parti socialiste et de la vie politique depuis son retour en France.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.