Partout en France, des élèves de 6 à 11 ans participent au programme "Savoir rouler à vélo". Pendant 10 heures, ils valident de nombreux acquis, le code de la route, et passent en revue les règles de sécurité, souvent méconnues.

Les élèves de CM2 de l'école primaire Gerty Archimède, dans le 12ème arrondissement, participent au programme.
Les élèves de CM2 de l'école primaire Gerty Archimède, dans le 12ème arrondissement, participent au programme. © Radio France / Manon Vautier-Chollet

Le 18 avril dernier, le gouvernement a lancé un programme "Savoir rouler à vélo" à destination des élèves de primaire, en partenariat avec des clubs de cyclisme et des associations de sécurité routière. Ils bénéficient de 10 heures de formation encadrée pour réapprendre les bons réflexes et les règles de sécurité.

Un livret pédagogique à remplir

"Avant de rouler on met son casque, et on vérifie la pression des pneus". À l'école Gerty Archimède, dans le XIIe arrondissement de Paris, Judith et Samuel révisent les choses à faire avant de partir à vélo. Avec leur classe, ils participent au programme et ont déjà fait trois heures de formation. "On apprend de nouvelles choses et on est en plein air. Je me suis remise au vélo" raconte Judith.

"Nous on est là pour leur expliquer que prendre un vélo c'est aussi un danger."

Les élèves sont encadrés par Teodoro Bartuccio, président de l'association "Mon vélo est une vie" qui milite pour la protection des deux-roues. "Aujourd'hui même les parents ne connaissent pas les règles de sécurité. Nous on est là pour leur expliquer que prendre un vélo c'est ludique, mais c'est aussi un danger" explique le cycliste.

28 sec

Teodoro Bartuccio, président de l'association "Mon vélo est une vie".

Par Manon Vautier-Chollet

Une formation qui intervient alors que l'année dernière encore plus de 170 cyclistes sont mort sur la route. Le port du casque lui est obligatoire jusqu'à 12 ans. Si certaines écoles organisent la formation dans le temps de classe, des associations la proposent aussi pour les élèves qui n'en bénéficieraient pas. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.