Roissy
Roissy © MaxPPP/Le Parisien/Arnaud Dumontier

Les passagers d'un vol en provenance de Conakry ont été les premiers à être contrôlés ce samedi matin à leur arrivée à Roissy. Des thermomètres laser ont pris leur température avant même qu'ils ne posent le pied sur le sol français.

C'est à 6 heures, ce matin, que le vol en provenance de Conakry (Guinée) a atteri à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Le premier à faire l'objet d'un contrôle renforcé des autorités françaises afin de prévenir toute intrusion du virus Ebola. Chacun leur tour, la centaine de passagers a subi à la descente de l'avion une prise de température à distance ("screening").

Ibrahima Sylla, l'un des passagers en provenance de Conakry :

Ces mesures sont symboliques pour rassurer la population.

En visite hier à l'aéroport parisien de Roissy, la ministre de la Santé Marisol Touraine a détaillé ce dispositif de contrôles des passagers en provenance de Guinée pour dépister d'éventuels cas suspects d'Ebola. Il s'agit d'une "sécurité supplémentaire", a indiqué la ministre, "pour resserrer les mailles du filet".

La France prend ses responsabilités. Nous rajoutons une étape supplémentaire ici pour prendre en charge ceux qui déclencheraient une fièvre au cours de leur voyage. L'élément le plus important, c'est le contrôle de santé au départ de l'avion.

Contrôlés sur la passerelle

Accompagnée du secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, la ministre a rencontré les équipes du Service médical de l'aéroport qui réaliseront ces contrôles et assisté à une démonstration de la prise de température. Sur la passerelle, dès leur sortie de l'avion, les passagers seront pris en charge par une équipe composée d'un médecin et de trois personnes de l'équipe médicale de l'aéroport ou de la Croix-Rouge et de la Protection civile qui apportent leur appui. Munis d'un "thermoflash", un thermomètre laser, ces personnes prendront à distance la température frontale de chaque voyageur.

Vingt minutes pour 200 voyageurs, c'est le temps prévu pour ce dépistage. Les détails avec Philippe Randé

Philippe Bargain, directeur du service médical d'urgence de Roissy :

En dessous de 38, on laisse partir les gens. Au-dessus de 38, la personne est isolée et prise en charge.

Questionnaire de traçabilité

Les passagers recevront en outre dans l'avion un questionnaire de traçabilité destiné à permettre de les retrouver si on a besoin de les contacter ultérieurement. Ce dépistage sera mis en place uniquement sur ce vol, seule liaison directe entre la France et l'un des pays touchés par le virus, "tous les jours jusqu'au moment où nous le déciderons", a dit la ministre, excluant pour le moment de contrôler la sortie des vols qui auront effectué des correspondances.

► ► ► LIRE AUSSI | Ebola : mobilisation générale des Occidentaux

Ebola : le dispositif prévu
Ebola : le dispositif prévu © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.