Les enfants sont invités à ... rendre les armes
Les enfants sont invités à ... rendre les armes © corbis

Quelques semaines après les attentats de Paris et de Saint-Denis, les enfants ont-ils vraiment besoin de jouets militaires ? Une association de l'Essonne leur propose d'échanger leurs fusils, mitraillettes et pistolets en plastique contre d'autres jouets.

Plusieurs enseignes ont déjà retiré de la vente les armes factices dans la foulée des attentats, mais d'autres souhaitent aller plus loin, et désarmer les bambins déjà équipés. En Essonne, l'association "La Fabrique à neuf" les invite à se débarrasser de leurs armes en plastique, via un système de troc.

Une idée née après les attentats du 13 novembre, Léo Chapuis

Dans un bac à l'entrée de la boutique, les enfants déposent les armes . Assia, neuf ans, se sépare d'une fausse mitraillette sur les conseils de sa tante.

En échange, elle peut choisir un jouet, n'importe lequel dans tout le magasin... Elle repart avec un Rubik's Cube.

C'est pour avoir plus d'intelligence... Une arme, ça apprend rien, ça apprend juste des problèmes.

C'est Fabrice, un bénévole, qui a eu l'idée de ce troc, baptisé "Faites la paix, pas la guerre".

On n'est pas en train de les empêcher de jouer au gendarme et au voleur, mais on se dit que l'imaginaire de l'enfant est suffisamment grand . On a reçu cette semaine un enfant qui nous a posé une mitraillette avec lance-roquette, je vous la mets entre les mains, elle fait peur ! On se dit : pourquoi tant de réalisme dans les mains de nos enfants ? C'est de la banalisation de la violence.

L'association va continuer de récolter ces armes factices jusqu'au 31 décembre. Ensuite, elle seront détruites.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | "La Fabrique à neuf" gère trois boutiques dans l'Essonne (Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis, Montgeron) où l'on trouve des objets d’occasion.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.