Pourquoi la France recule en matière d'éducation ? Le Cnesco a mené une vaste enquête à partir de 22 études de chercheurs français et étrangers. Une étude d'une ampleur inédite.

L'efficacité de l'éducation prioritaire n'a jamais été prouvée et la plupart des pays ont abandonné ces dispositifs.
L'efficacité de l'éducation prioritaire n'a jamais été prouvée et la plupart des pays ont abandonné ces dispositifs. © Maxppp / Marlene Awaad

Il en ressort que la France possède le système le plus inégalitaire et que ces inégalités se sont creusées depuis les années 2000. En cause, le manque d’efficacité des politiques éducatives menées depuis 30 ans.

Pour lutter contre les inégalités, la France a fait le pari de l'éducation prioritaire en donnant plus de moyens à ceux qui ont le moins de chances à l'école. Lancée dans les années 80, cette politique devait être provisoire, le temps de résorber ces inégalités. Mais non seulement le système a perduré mais en plus il a aggravé les difficultés des élèves comme l’explique Nathalie Mons, présidente du Cnesco, le Conseil national d'évaluation du système scolaire :

Certes d’un côté, on a mis plus de moyens. On a mis plus de moyens. Notamment pour réduire un tout petit peu la taille des classes. Mais de l’autre côté, on s’est retrouvé avec des temps d’apprentissage qui sont raccourcis puisqu’il y a des problèmes de discipline dans l’éducation prioritaire plus que hors de l’éducation prioritaire. On a des enseignants qui sont de moins en moins expérimentés, peu formés, ils n’ont pas développé les bonnes méthodes pédagogiques pour les élèves les plus défavorisés.

L'efficacité de l'éducation prioritaire n'a jamais été prouvée et la plupart des pays ont abandonné ces dispositifs. La solution serait d’engager une vraie politique de mixité scolaire et ne pas se contenter de quelques mesures timides comme ce qui s'est pratiqué ces dernières années.

L'Etude du CNESCO : INÉGALITÉS SOCIALE, COMMENT L'ÉCOLE AMPLIFIE-T-ELLE LES INÉGALITÉS SOCIALES ET MIGRATOIRES ?

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.