A compter de vendredi minuit, de nouvelles mesures de freinage de l'épidémie de coronavirus entrent en vigueur, passant dans les départements d'Île-de-France, des Hauts-de-France, dans les Alpes-Maritimes, en Seine-Maritime et dans l'Eure, par un nouveau confinement aux contours nouveaux.

Les Champs-Elysées déserts, au mois de mars dernier, à Paris
Les Champs-Elysées déserts, au mois de mars dernier, à Paris © AFP / Sandrine Marty / Hans Lucas

Troisième vague, troisième confinement. Le gouvernement a annoncé, jeudi soir, un nouveau confinement, sept jours sur sept, pour 16 départements où la progression de l'épidémie est inquiétante. La situation sanitaire appelle "des mesures plus fortes", d'après le Premier ministre. Sont concernées les régions Île-de-France et Hauts-de-France, ainsi que les départements des Alpes-Maritimes, de l'Eure et de Seine-Maritime qui "ont dépassé les seuils d'alerte". Partout ailleurs, le couvre-feu reste en vigueur mais sera désormais observé à partir de 19h, en raison du prochain passage à l'heure d'été. 

Les établissements scolaires

Ce qui change : 

  • Dans les lycées, les cours repassent en demi-jauge : selon le ministère de l'Éducation nationale, cette demi-jauge est à prendre en compte à l'échelle des établissements et non des classes. Les classes ne seront donc pas forcément divisées en demi-groupes, c'est l'effectif global de l'établissement qui devra être réduit. 
  • Les cours d'EPS vont reprendre "normalement", y compris ceux qui se déroulent en intérieur dans les gymnases. Cette mesure s'applique pour l'ensemble des départements du pays. 

Ce qui ne change pas :

  • Les écoles et les collèges restent ouverts normalement
  • Les universités gardent le même protocole restreint, ni plus, ni moins. 

Activités, sport, culture

Dans ce domaine, rien ne change : 

  • Les musées, cinémas, théâtres et autres lieux de culture restent fermés.
  • Les gymnases, piscines, etc. restent fermés
  • Les rencontres sportives professionnelles peuvent continuer à se dérouler à huis-clos
  • Les activités sportives extra-scolaires des mineurs peuvent continuer à condition qu'elles se déroulent en plein air.
  • En revanche, toutes les autres pratiques d'activités sportives ou culturelles amateur restent interdites

Les déplacements, le télétravail

Ce qui change : 

  • Les déplacements d'une région à l'autre sont interdits, hors motif impérieux ou professionnel.
  • En journée, les déplacements pour prendre l'air ou faire du sport sont autorisés dans une distance de 10 kilomètres et sans restriction de durée. Il sera toutefois à nouveau nécessaire de remplir une attestation à cet effet. En revanche, Jean Castex a rappelé jeudi soir que cette autorisation ne devait pas servir à "aller chez des amis", à organiser "des barbecues entre amis, des regroupements dans l'espace public ou dans les parcs et jardins, ou des attroupements devant certains bars qui servent à boire ou à manger en vente à emporter". 
  • Le couvre-feu passe à 19h au lieu de 18h, pour s'aligner sur le changement d'heure qui interviendra le week-end prochain. Ce couvre-feu reste valable dans les départements non confinés, mais aussi dans les départements confinés, où il sera donc interdit de sortir le soir. 

Ce qui ne change pas : 

  • Le télétravail doit rester la norme, et même être renforcé. Jean Castex appelle les salariés à télétravailler au moins quatre jours sur cinq. Les protocoles sanitaires vont être renforcés dans les restaurants d'entreprise.

Les commerces 

Ce qui change : 

  • Les commerces "non essentiels" doivent à nouveau fermer
  • Les commerces alimentaires ou vendant des biens de première nécessité (alimentation, journaux, tabacs, papeterie, bricolage, puériculture, etc.) peuvent ouvrir, mais doivent fermer leurs rayons qui ne correspondent pas à ces "biens et services de première nécessité", comme ce fut le cas au mois de novembre.
  • Les libraires et disquaires sont désormais intégrés à la liste des commerces "essentiels".
  • Les coiffeurs restent également ouverts.
  • Tous ces commerces qui peuvent rester ouverts peuvent désormais ouvrir jusqu'à 19h en raison du décalage du couvre-feu. 

Ce qui ne change pas :

  • Les grands centres commerciaux, qui étaient déjà fermés, le restent.

La vaccination

Ce qui change :

  • "Il est de notre devoir de faire un effort spécifique pour les territoires qui sont dans la situation d'un risque épidémique plus fort", a indiqué Jean Castex sans plus de précisions. 
  • La vaccination avec le vaccin AstraZeneca peut reprendre à partir de vendredi après-midi, après l'avis favorable de l'Agence européenne du médicament.